Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Bientôt les vacances! Essence dispendieuse : Au consommateur d’être responsable

Publié le 18 juin 2014 à 16 h 06
Auteur :
Jessica Lamarre
Le prix de l’essence demeure élevé depuis plusieurs semaines maintenant. À l’approche des vacances, plusieurs d’entre vous observent les fluctuations du coût à la pompe. Mais ces variations sont malheureusement incontrôlables. Comme l’industrie ne fera pas de cadeau aux consommateurs, il faudra s’adapter.

En moyenne au Québec, le litre d’essence se vendait 1,47$ mercredi. En milieu de journée, plusieurs stations d’essence gaspésiennes ont emboîté le pas. «Vous êtes dans ce même mouvement d’augmentation et c’est extrêmement malheureux à l’approche des vacances. On espère que ça pourra revenir à des prix plus stables», explique le directeur adjoint chez C.A.A. Québec, Philippe St-Pierre.


1-ps18n.jpg2-gqwhp.jpg

Et le consommateur n’est pas dupe, il connaît la chanson. «C’est comme inexplicable. Aussitôt qu’approche une fête, on dirait que ça a un lien», nous dit un automobiliste. «Aussitôt qu’il y a une fin de semaine de congé, ils augmentent le prix de l’essence. C’est un jeu qu’ils font», croit un autre consommateur.  


Mythe ou réalité? Du cas par cas selon Philippe St-Pierre: «Il y a des situations où, oui, c’est vrai de dire qu’une fin de semaine il y a eu une augmentation sans justification. Mais l’industrie n’a pas besoin de raison pour hausser sans justification.»


Quel est le pouvoir du consommateur?

Plusieurs facteurs influencent les fluctuations du prix de l’essence : les changements saisonniers, les conditions climatiques, l’état des réserves globales, la capacité de nos raffinerie à amener du produit sur le marché, la valeur du dollar américain, les tensions géopolitiques et, bien sûr, la demande.

 

6-vsk86.jpg5-ghtyc.jpg


«Une journée, si personne ne prend son auto, je ne sais pas comment les pétrolières réagiraient. Je pense que ce serait bon de le faire», lance une dame rencontrée. Mais est-ce qu'il y a vraiment une solution? «Le meilleur économiseur est derrière le volant. C’est vous, dans votre façon de vous comporter, de faire un choix dans votre achat de véhicule», estime M. St-Pierre.

 

Et lorsqu'on demande aux automobilistes comment ils gèrent la hausse du prix de l'essence, les réponses se ressemblent. «Est-ce qu’on a le choix? Il faut vivre avec. On n’a pas le choix!», déclare l'un d'entre eux.

 

Un récent sondage de Léger Marketting commandé par C.A.A. Québec révélait que sur 1001 Québécois, 39% d’entre eux allaient revoir leurs projets de vacances en fonction du prix de l’essence.

 

 

 

 

 

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok