Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Feu de broussaille Escuminac a eu chaud

Publié le 8 mai 2013 à 11 h 26
Auteur :
Jean-Simon Landry

Un feu de broussaille a fait craindre le pire hier en plein coeur d’Escuminac. La circulation sur la route 132 a même été interrompue afin de laisser librement travailler les effectifs de la SOPFEU qui ont rapidement pu circonscrire le brasier.

 

L’incendie a mobilisé plus d’une trentaine de pompiers des services incendies de Nouvelle, Carleton-sur-Mer et Escuminac, hier après-midi.

 

Le secteur de la rue Bellevue a été partiellement évacué puisque le feu se propageait rapidement vers l’est.

 

« Ça faisait une demi-heure que l’on combattait le feu et on croyait être capable de le maîtriser, racontait le chef pompier d’Escuminac, Sylvain Vallée, au sortir de sa bataille. On l’a échappé lorsque des vents de 50 kilomètres à l’heure sont apparus d’un coup. Ç’a pris dans les épinettes et ç’a menacé les chalets en bas [au bord de la plage], des granges et deux maisons. »

 

La Société de protection des forêts contre le feu, la SOPFEU, est venue prêter main-forte aux sapeurs locaux.

 

L’intervention de deux avions citerne CL-415 venus de Québec, un hélicoptère stationné à Bonaventure et une dizaine de spécialistes venus de Bonaventure et Rimouski a permis de rapidement circonscrire le feu. Une superficie de onze hectares a été touchée.

 

« Ils ont été rapides, a concédé le sapeur en chef. Ça n’a pas pris 25-30 minutes et ils étaient ici pour nous aider. »

 

Les feux accidentels ne sont pas rares dans des conditions sèches comme celles qui prévalent actuellement. Celui d’Escuminac ne rentrerait toutefois pas dans cette catégorie.

 

« Il est trop tôt pour dire que c’est accidentel, avançait Sylvain Vallée. On a des témoins qui auraient vu des personnes. On va vérifier avec la Sûreté du Québec. »

 

Une bonne partie du feu longeait la voie ferrée et des employés de l’entreprise de maintenance ferroviaire CST Railway ont été aperçus à quelques centaines de mètres du brasier. Les responsables de la SOPFEU n’établissent pas de lien pour l’instant.

 

Les pompiers ne chôment pas

 

Les pompiers de Carleton-sur-Mer et Nouvelle étaient à ranger leurs équipements, vers 18 h, lorsque l’alerte a sonné de nouveau.

 

Un feu accidentel, probablement le résultat d’activité de soudage ou de meulage, a complètement détruit le garage de l’entreprise Les Routiers de Saint-Omer.

 

Dans le sinistre, l’entreprise a notamment perdu un camion et une chargeuse. Une évaluation sommaire fait état de perte d’un demi-million de dollars.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok