Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Activités hivernales menacées Ensemble pour sauver le parc Forillon

Publié le 21 novembre 2012 à 12 h 30
Auteur :
Caroline Murray-Daignault

Près de 300 personnes se sont rassemblées devant les bureaux de Parcs Canada à Gaspé, mardi matin, afin de s’opposer à la fermeture des services hivernaux au parc Forillon. Les citoyens réclament l’ouverture du parc à l’année, comme l’indiquait le plan directeur établi en 2010.

 

Des gens de tous les secteurs étaient présents à la manifestation afin de scander haut et fort leur mécontentement.

 

Parcs Canada a annoncé qu’il n’offrirait plus aucun service d’entretien des pistes et de sécurité pour la saison hivernale. Cette décision met en péril la tenue des sports d’hiver dans le parc, tels que le ski de fond, la raquette, la randonnée à traîneaux à chiens et la randonnée pédestre sur pistes damées

 

« Quand on regarde, 50 % de notre paysage est le Parc Forillon, explique le porte-parole des manifestants, Stéphane Morissette. Nous sommes dans le Parc Forillon, il faut qu’on soit capable d’y aller et qu’il soit accessible. »

 

« Ça fait partie de l’histoire de la Gaspésie, on ne veut pas perdre l’accès au Parc », déplore le député de la Gaspésie et des Îles, Philip Toone.

 

« On va passer le message très fort, a assuré le maire de Gaspé, François Gaspé. Avec la population derrière nous, c’est sûr qu’on espère que Parcs Canada va revenir sur sa décision. »

 

La déception est grande pour les gens des environs qui passent plusieurs jours par année au parc, notamment lors d’activités de retrouvailles en famille.

 

« J’y vais régulièrement pour faire du ski, de la raquette, de la marche, avec mes enfants, mes amis. Advenant que le Parc ferme, ça serait pénible », a raconté une dame participant à la manifestation.

 

Rédigé en 2010, le plan directeur du parc Forillon proposait de favoriser les activités hivernales de toutes sortes allant du sport aux rencontres d’information. Le récent budget présenté par le gouvernement fédéral impose des coupures à Parcs Canada et l’organisation doit aller à l’encontre de ces orientations.

 

« On a dû faire des choix entre les opérations durant une période ou on est beaucoup plus achalandé tel que l’été et une autre où l’achalandage diminue, soit l’hiver, explique Stéphane Marchand de Parcs Canada. C’est vraiment une question de priorité dans un contexte budgétaire qu’on doit suivre. »

 

Une pétition a été signée mardi matin par les citoyens sur place et sera remise à Ottawa par Philip Toone afin d’assurer l’ouverture du parc cet hiver. De plus, le maire de Gaspé, François Roussy, rencontrera le directeur général de Parcs Canada, Allan Latourelle, le 6 décembre prochain alors qu’il sera de passage à Gaspé.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok