Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Entente commune entre les deux communautés Eaux usées : Listuguj demande la part de Pointe-à-la-Croix

Publié le 10 février 2015 à 16 h 11
Auteur :
Marie-Christine Carrière

Le conseil de bande de Listuguj et la municipalité de Pointe-à-la-Croix ont eu une mésentente sur la question du traitement des eaux usées. Les Autochtones sont allés jusqu’à menacer de couper le pompage des eaux usées à Pointe-à-la-Croix si la question de la répartition des coûts n’est pas réglée d’ici un mois.


Dans les derniers jours, le conseil de bande de Listuguj a menacé de couper l’usage du traitement des eaux usées de Pointe-à-la-Croix. Une première de plusieurs actions si la municipalité ne paie pas sa part dans ce système conjoint. Une sortie qui a fait réagir le maire Jean-Paul Audy : « On parle d’harmonie inter communauté pour essayer d’avoir une meilleure entente et lui nous lance cela en plein public sans que l’on soit avisé. » Dans ces propos, Jean-Paul Audy réfère au directeur général du conseil de bande, Paul Stanley.

 

Le maire Audy a rencontré, samedi, le chef de Listuguj, Scott Martin. Depuis, le conseil de bande de la communauté micmaque abandonne leur menace. « Je lui ai demandé de produire une facture avec le détail des dépenses, par postes, qui ont été effectuées avec le bilan de leur vérificateur pour l’année 2013-14 », ajoute le maire de Pointe-à-la-Croix.


Le conseil de bande prétend qu'il assume seul les coûts du projet selon une entente signée en 1999. La communauté de Listuguj gère les opérations communes installées sur le territoire de Pointe-à-la-Croix. Elle demande à la municipalité de payer les frais de gestion annuels, soit 53 000 $ pour l’année 2013-2014. Le premier état de compte reçu par Pointe-à-la-Croix depuis 1999 selon le maire de la municipalité. Une facture qu’entend payer la municipalité.


Nous nous sommes rendus au conseil de bande de Listuguj pour rencontrer un administrateur. Aucune entrevue à la caméra ne nous a été accordée avant vendredi.


La communauté de Listuguj demande aussi de briser l’entente actuelle signée sur 50 ans. Ils suggèrent plutôt une entente renouvelable tous les cinq ans. Le maire de Pointe-à-la-Croix ne se dit pas contre l’idée. En revanche, la municipalité veut faire évaluer son système d’égouts au préalable avant de s’engager. Une évaluation que la ville souhaitait déjà faire en 2015.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok