Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Des groupes environnementaux montent aux barricades Des résidus de pétrole lourd transférés à Port-Daniel ?

Publié le 30 septembre 2013 à 15 h 24
Auteur :
Louis Lessard
Des groupes environnementaux montent aux barricades contre la possibilité que la cimenterie de Port-Daniel utilise le coke comme principale source d’énergie. Le coke, composé à plus de 98 % de carbone coûte beaucoup moins cher que le charbon, mais serait 10 % plus polluants. 

 

Le gisement referme 450 millions de tonnes de calcaire contenant 97 % de la matière nécessaire à la confection de ciment. Avec une projection de annuelle de plus d’un million de tonnes de ciment, l’usine aura besoin de beaucoup d’énergie pour la production de la ressource convoitée. Green Peace et L'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) craignent que projet d’inversion du pipeline transcanadien intéressent les dirigeants de l’entreprise.

 

L’Alberta souhaite faire transiger du pétrole lourd jusqu’à St-Jean. La ressource craignent-ils pourrait être transférée jusqu’à Port-Daniel par voie maritime ou terrestre, puis brûlée sur place. Les gestionnaires de la cimenterie ont déjà fait part de leur intérêt pour le coke dans le passé, mais la biomasse et la technologie des micros algues ont aussi été évoquées. Le président de l'AQLPA dénonce le manque de clarté dans le choix de l’énergie qui sera priorisée. « Moi les réponses magiques là, je n’y crois pas, ce qui et important, c’est de mettre des chiffres précis sur la table et de dire exactement de quoi il en retourne. Ce n’est pas le cas avec de projet la »

Si la cimenterie optait pour le coke, c’est plus de 1,7 million de tonnes de gaz à émission de serre qui seraient relâchées dans l’air, l’équivalent d’un demi-million de voitures. Le Québec s’était pourtant engagé à réduire de 14 millions de tonnes d’émissions  par année. Les groupes environnementaux souhaitent que la province empêche la cimenterie de s’approvisionner en pétrole lourd au nom de ses engagements en matière de lutte aux changements climatiques.


La combustion de coke de pétrole entraîne généralement des émissions importantes d’oxydes d’azote toxiques pour la santé humaine et qui s’attaque à la couche d’ozone. Le dioxyde de soufre qui émane de la fumée lui, produit des pluies acides et du smog. Les citoyens gaspésiens ont la responsabilité d’agir selon monsieur Bélisle.

 «Les Gaspésiens, ils ne vivent pas sur une autre planète. Le réchauffement planétaire affecte tout le monde et on doit tous faire l’effort pour réduire les émissions. Ce que les Gaspésiens pourraient faire, c’est de pousser pour qu’on utilise des ressources vertes plutôt que des énergies lourdes »

 

L’entreprise Ciment McInnis n’a pas voulu confirmer si elle utilisera ou non le coke pour alimenter son usine. Dans les faits, la plupart des usines de ciment, des centrales thermiques et des raffineries sur la planète en utilise. La mise en production de l’usine de Port-Daniel est prévue pour le début de 2016.

 

Louis Lessard, Carleton

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok