Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Appui de taille pour le comité de sauvegarde Démolir l'église de Bas-Caraquet serait une faute grave selon Bernard Landry

Publié le 2 juin 2014 à 13 h 24
Auteur :
Marie-Christine Carrière

L’ancien premier ministre du Québec, Bernard Landry était de passage à Bas-Caraquet dimanche. Il était présent pour offrir son soutien à la sauvegarde de l'église qui est menacée de démolition. Sa venue donne un nouveau souffle à la campagne de financement.

 

« Mes frères et mes sœurs d’Acadie. C’est avec émotions que je me joins à ce mouvement de solidarité acadienne », a commencé Bernard Landry.


bernard_landry-y72ct.jpg

 

Acadien d’origine, Bernard Landry milite pour la sauvegarde de l’Église Saint-Paul de Bas-Caraquet. Devant une centaine de personnes, il s’est exprimé sur l’importance de préserver la culture et le patrimoine. Un combat qu’il a aussi mené au Québec. Lorsqu’il était ministre des Finances du Québec, il avait contribué à la mise en place d’un fonds pour la préservation du patrimoine religieux.

 

« La disparition de ce monument où nous nous trouvons ne serait pas une erreur, mais une faute. Et une faute d’une extrême gravité contre la tradition et contre la culture », a déclaré l’ancien premier ministre québécois. Toutefois, il se garde bien de s’ingérer. Il ne veut pas s’insérer dans les affaires du Nouveau-Brunswick, mais seulement donner son exemple. Une façon d’éviter une attitude moralisatrice qui pourrait être mal perçue.

 

photo_eglise_bas-caraquet_27_mai_2014-pr


Déjà, Bernard Landry a tenté de trouver des pistes de solutions avec le Comité de sauvegarde de l’Église de Bas-Caraquet Le président du comité, Gilbert Blanchard espère le message de M. Landry et son appui développera une solidarité avec les Acadiens du Québec.

 

photo_eglise_bas-caraquet2-nsqgv.jpg


Bernard Landry retourne au Québec avec une mission. 1,6 million de dollars sur huit ans sont nécessaires pour la réparation de l’église. Plus de 300 000 $ ont déjà été amassés. L’ancien premier ministre québécois donne un nouveau souffle à la campagne de financement et promet d’être présent en 2022.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok