Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspé Demande de hausse des tarifs d'électricité, Hydro-Québec invitée à revoir sa position

Publié le 8 août 2013 à 14 h 50
Auteur :
Caroline Murray-Daignault

Hydro-Québec a déposé sa requête tarifaire annuelle à la Régie de l’énergie, mardi. La société d’État demande aux consommateurs de payer 5,4 % de plus à partir du printemps 2014.


Le développement éolien est une des causes qui justifie cette augmentation, selon Hydro.


La première ministre, Pauline Marois, était à Gaspé, en mai, pour annoncer plus de 800 mégawatts d’énergie éolienne en Gaspésie. Voilà qu’Hydro-Québec annonce son intention de hausser les tarifs des consommateurs, un total de 5,4 % à partir du 1er avril. La société d’État précise que cette augmentation est en fait reliée partiellement aux 800 mégawatts de la Gaspésie. L’achat d’énergie éolienne par Hydro-Québec créera un surplus de 13,4 térawattheures. Un seul térawattheure peut alimenter jusqu’à 50 000 maisons.


Réaction de Gaétan Lelièvre


Le député de la région déplore qu’Hydro-Québec augmente ses tarifs et que l’énergie éolienne soit blâmée.


« Le Québec va adopter prochainement une politique énergétique et j’ose croire que l’énergie éolienne va trouver sa place avec cette nouvelle politique là par souci de l’environnement et par respect des communautés qui vont nous suivre, répond le ministre délégué aux Régions et député de Gaspé, Gaétan Lelièvre. C’est important d’avoir cette vision-là. J’invite Hydro-Québec à revoir sa position, puis à être plus équitable à l’égard des régions », mentionne-t-il.

 

Le directeur du TechnoCentre éolien de la Gaspésie, Frédéric Côté, est convaincu que le secteur éolien est une richesse pour le Québec :

 

« Je pense qu’au global, on a quand même une filière qui est génératrice de richesse pour le Québec et au niveau des tarifs, comme je vous disais tout à l’heure, c’est un volet parmi tant d’autres, mais lorsque la Romaine va rentrer en service, la Romaine va être plus cher que les barrages qui ont été construits il y a 60 ans. Je vous dirais que c’est un peu une question courante d’intégrer la production de nouvelles sources de production d’électricité au réseau, ça a un impact sur les tarifs inévitablement », ajoute monsieur Côté.


Des consommateurs incrédules


Plusieurs personnes rencontrées sur la rue n’appuient pas la hausse.


C’est le cas de Jocelyne Fortin de Québec, en visite à Gaspé : « Je ne suis pas pour ça, pas du tout, parce que déjà on paie quand même assez cher et ce n’est pas à cause de l’éolien que les tarifs d’Hydro-Québec doivent augmenter. »


« Je ne peux pas concevoir que ce serait parce qu’ils ont débloqué 800 mégawatts en Gaspésie qu’on augmente les tarifs, je trouve ça un peu mince comme argumentaire », estime Mathieu Roy de Gaspé.


« Il faut savoir que malgré cette demande de hausse, le Québec est parmi les endroits en Amérique du Nord où le coût d’électricité pour les consommateurs est le plus bas », observe le directeur du TechnoCentre éolien.

 

La Régie de l’énergie doit évaluer cette demande d’Hydro-Québec dans les prochains mois, avant de l’entériner.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok