Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Industrie des croisières à Gaspé De maigres retombées du passage des croisiéristes critique une commerçante

Publié le 29 octobre 2013 à 13 h 44
Auteur :
Caroline Murray-Daignault

Des commerçants de Gaspé sont déçus des retombées de l’industrie des croisières qui ne sont pas à la hauteur de leurs attentes. Et certains commencent à le dire publiquement.


Dix-huit bateaux de croisière se sont arrêtés à Gaspé, cette année. Escale Gaspésie développe l’industrie du tourisme de croisière à Gaspé depuis quelques années.


La saison des croisières à Gaspé mobilise une bonne partie de la ville. La circulation est assurée par des employés d’Escale Gaspésie, des autobus sont nolisés vers le parc Forillon et Percé et le train touristique est maintenant disponible. Les croisiéristes ont cependant l’opportunité de découvrir Gaspé à pied en se promenant au centre-ville.

 

Selon la propriétaire de la Boutique Kon-Joint, Ann Clements, cette approche est déconseillée aux touristes :

 

« Pour jaser avec eux, on se rend compte qu’à bord des bateaux de croisières, il y a le type qui vend des tours guidés soit vers Percé ou vers le parc Forillon, qui dit aux croisiéristes qu’il il n’y a rien à faire à Gaspé au centre-ville, il n’y a pas de magasinage, ça ne vous donne rien de débarquer et d’aller dans Gaspé centre-ville. »

 

Escale Gaspésie n’était pas disponible pour répondre à nos questions. Madame Clements affirme toutefois avoir mis l’organisation au courant de la situation :

 

« J’en ai fait part au chef d’Escale Gaspésie, Stéphane Ste-Croix, à 2 reprises verbalement, mais je suis en train de finaliser par écrit, qui va aller directement au conseil d’administration. Les écrits restent, les paroles s’envolent, cette fois-ci ça va rester et j’espère qu’ils vont faire quelque chose », la commerçante de la rue de la Reine.


Point de vue différent d'une autre commerçante


Tous les commerçants ne voient pas la chose de la même façon. Sonia Pelletier est gérante à la librairie Alpha située sur la rue de la Reine. Pour les croisiéristes, elle a commandé des cartes postales. De plus, elle possède déjà plusieurs livres anglophones.

 

La vision des retombées doit être vue en ensemble, selon elle : « Il faut le prendre dans sa globalité, pas juste nous comme commerce, une vente à un croisiériste, mais vraiment les retombées indirectes. Ils viennent à Gaspé, ils fréquentent d’autres commerces, les autres commerçants sont aussi des clients chez nous et c’est comme ça qu’il faut voir ça », soutient madame Pelletier.

 

D’autres commerçants du centre-ville de Gaspé ont préféré ne pas témoigner et essaie de travailler avec la municipalité pour augmenter l’achalandage de touristes. La Chambre de commerce de Gaspé dit ne pas pouvoir s’appuyer sur aucun chiffre puisqu’aucune étude n’a été réalisée sur les retombées économiques des croisiéristes.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok