Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspé Crack du divan, projet culturel interactif à la Maison des jeunes de Gaspé

Publié le 1 mai 2013 à 14 h 45
Auteur :
Caroline Murray-Daignault

La Maison des jeunes de Gaspé a lancé le projet des Cracks du divan, il y a 3 ans.


Des jeunes de 12 à 17 ans ont l’opportunité de faire des reportages avec les artistes qui sont de passage à Gaspé. Les Cracks du divan ont rencontré l’humoriste Alexandre Barrette récemment lors de son passage à Gaspé.


Alexandre Gaudreault est l’initiateur du projet les Cracks du divan : « Je trouvais que les jeunes ici n’étaient pas exposés beaucoup à la culture ou peut-être souvent la même culture. »

 

C’est de cette idée que les Cracks du divan ont démarré. En collaboration avec CD Spectacles, ils ont voulu que les jeunes soient plus que des spectateurs ; les faire entrer dans l’univers culturel pour leur faire découvrir autre chose.

 

« On trouvait ça trop facile de les amener et seulement leur faire voir les spectacles. Tu arrives, tu t’assois, tu trouves ça plate et tu sors. Il n’y a pas de recherches, il n’y a pas de travail. On voulait que nos jeunes soient en travail, soient en création eux aussi », raconte Alexandre Gaudreault.

 

Création de reportages par les jeunes


Les Cracks du divan sont divisés en 3 groupes cette année. Ils ont chacun le devoir de créer des reportages de A à Z : recherche, entrevue et montage.

 

Sara Bouchard est impliqué dans le projet Cracks du divan : « J’ai du plaisir à faire ça,  c’est juste le fun de faire le montage, rire de ce qu’on a fait, parce que ça arrive souvent. De s’épanouir là-dedans, c’est ça qui est le fun. »

 

Chacune a son rôle dans l’équipe. Megan Adams s’est impliquée pour en apprendre plus :

 

« Interviewer des personnes connues, c’est le fun. On apprend des choses nouvelles à propos d’eux qu’on ne savait pas avant. Moi, c’est pour ça que je me suis inscrite. »

 

PLEIN SON « On es-tu prêts pour une petite ronde de poches ? Ouais ! »

 

Alexandre Barrette s’est facilement prêté au jeu. Entre chaque question, il devait jouer aux poches contre les cracks, puis le perdant se déguisait en orignal.

 

« C’était cool, c’était le fun, elles étaient créatives dans leur entrevue. Elles étaient ultrasympathiques donc c’était le fun », ajoute l’humoriste Alexandre Barrette.

 

Les reportages des Cracks du divan sont disponibles sur Facebook et sont aussi présentés avant les représentations de CD Spectacles.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok