Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

ASSSGIM doit agir vite Coupes de 4,6 M$ en santé

Publié le 25 juin 2014 à 15 h 10
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Des compressions de 4,6 M$ ont été annoncées par l’Agence de santé et des services sociaux de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine.  La situation inquiète la CSN, qui aimerait que l’Agence défende davantage ses établissements.

 

De nouvelles coupures viennent frapper l’Agence de santé et des services sociaux en Gaspésie. Cette fois, elles sont de l’ordre de 4,6 M$. En 2013, l’Agence débutait l’année avec un déficit de 15 M$. La moitié de ce manque à gagner a été comblée grâce à un plan de redressement qui s’échelonne sur 2 ans. Mais le dernier budget provincial vient brouiller les cartes. Le budget de l’Agence est amputé de 3%. Les dépenses, elles, augmentent de 6%.

 

 « C’est un grand défi puisqu’aux 7 M$, pour lesquels nous avions prévu des mesures pour la dernière année, viennent s’ajouter 4,6 M$ supplémentaires pour les établissements, en sus du 300 000 $ de l’Agence. » affirmait Yolaine Galarneau, présidente-directrice générale de l'Agence de la santé 

 

L’Agence de santé sent qu’elle a les mains liées face à la situation.

 

« Il y a une loi qui oblige l’équilibre budgétaire. D’où ma réaction, nous devons produire des budgets en équilibre et, à défaut, produire un plan d’équilibre budgétaire. Tout le monde doit y travailler. » continue-t-elle.

 

De son côté, le syndicat de la CSN aurait aimé que l’Agence de la santé rencontre le ministre de la Santé pour lui lancer un message clair comme nous le disait Jacques Mimeault, représentant CSN section de la Gaspésie

 

« C’est impossible de couper davantage, les nouvelles coupures de l’ordre de 3% viennent directement amputer les services à la population, et viennent aussi donner une surcharge de travail à l’ensemble des travailleurs du réseau de la santé, qui, encore une fois, sont pénalisés. »

 

De son propre aveu, la présidente et directrice générale de l’Agence de santé et des services sociaux de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine affirme que des mesures de transformation du système se feront rapidement. Ces mesures, qui devaient normalement s’échelonner sur une longue période, pourraient être faites dans un délai très rapide. En espérant éviter le fiasco qui avait été vécu Ste-Anne-des-Monts il y a quelques années.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok