Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Industrie naval à Gaspé Contrat d'un traversier pour le Chantier Naval Forillon bien accueilli

Publié le 30 septembre 2013 à 14 h 36
Auteur :
Caroline Murray-Daignault

Chantier Naval Forillon est établi à Gaspé depuis plus de 20 ans. Chaque année, les emplois sont incertains puisqu’ils varient selon les contrats.


L’entreprise vient tout juste d’assurer du travail aux 50 employés jusqu’en juin 2014.


Chantier Naval Forillon oeuvre dans la réparation et la création de divers bateaux. Les employés de l’entreprise sont appelés à travailler sur divers projets.

 

C’est le cas d’Éric Coulombe qui est soudeur-monteur chez Chantier Naval Forillon : « Il y a de la réparation, ça dépend des projets. Il y a des projets que c’est de la réparation, les bateaux de pêche, c’est de la réparation et de la modification, là c’est une construction neuve qu’on est en train de faire. »

 

Chantier Naval Forillon est en présentement en période d’embauche pour des emplois de bureaux. Le nombre d’employés varie selon les contrats.

 

« On a une cinquantaine d’emplois à l’année. Ça varie entre 40 et 48 à 50 », indique le gestionnaire de projet chez au chantier naval, Jean-David Samuel.


Une cinquantaine d'emplois à Gaspé


L’entreprise assure près de 50 emplois dans la région depuis plusieurs années.

 

« Principalement, c’est de la main-d'œuvre locale. Quelques-uns sont déménagés ici pour le travail, mais sont maintenant établis ici », précise monsieur Samuel.

 

« Je suis soudeur-monteur. On fait un peu des deux, de la soudure, de l’assemblage, ça varie beaucoup », ajoute Éric Coulombe.

 

Traversier Bourbonnais a confié la construction d’un traversier à Chantier Naval Forillon. Ce contrat assure des emplois jusqu’en juin 2014.

 

« On a un nouveau contrat avec Traversier Bourbonnais, une entreprise de Gatineau, qui va nous permettre de garder notre monde à l’emploi assurément, jusqu’à l’été prochain. Ensuite, on a d’autres contrats, on a une option pour un deuxième traversier identique », affirme Jean-David Samuel.

 

Le contrat de 3 millions de dollars permettra la création d’un traversier pour la compagnie Traversier Bourbonnais. Il pourra accueillir jusqu’à 70 passagers.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok