Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Une Épicerie-Café ouvre à Val d'espoir Consommer local : Une tendance très contemporaine

Publié le 26 juin 2014 à 15 h 06
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Une nouvelle épicerie-café vient d’ouvrir à Val-d’Espoir. Bien s’alimenter est une valeur importante pour bien des gens et l’organisme Produire la santé ensemble l'a bien compris. Leur nouveau commerce pourra offrir des produits locaux aux habitants du village, mais aussi à toute la MRC.

 

L’organisme Produire la santé ensemble de Val-d'Espoir vient d’ouvrir une nouvelle épicerie ainsi qu’un café, à même ses jardins. Une initiative, selon Karine Leblanc de Produire la santé ensemble, pour remédier au problème de désert alimentaire auquel les habitants du village doivent faire face.

 

« Les gens doivent conduire 15 km pour aller faire leur épicerie, donc c’était vraiment une action importante aux yeux du conseil d’administration d’offrir ça à la communauté. Un lieu, un commerce pour qu’ils puissent s’approvisionner en aliments sains et abordables. »

 


L'achat local est bon pour l'économie

Les légumes peuvent voyager 4000 km avant d’arriver dans nos assiettes.  Mais pas ici. Ce sont des producteurs locaux qui fourniront l’épicerie en fruits et légumes. Et Karine Leblanc constate que de plus en plus de gens cherchent à manger local.

 

« Je pense que c’est un mouvement plus large que Val-d'Espoir ou la MRC. Nous pouvons voir l’engouement pour le jardinage urbain au Québec. »

 

« Je trouve ça important que les gens se rapprochent de leur source d’aliment. Soit d’apprendre à les produire ou bien de pouvoir s’approvisionner de produit de qualité localement. » Rajoutait Karen Golden, productrice de Val-d'Espoir.

 

Si chaque famille achetait 20$ de produits locaux par semaine, 100 000 emplois seraient ainsi créés au Québec. Mais le principe est encore marginal. Il y a 7 ans, lors de la création des jardins à Val-d’Espoir, ce l’était encore plus affirmait Karine Leblanc.

 

« Dire que oui, acheter local et encourager nos producteurs locaux, faire un jardin communautaire, ça va être bon pour notre santé, je pense que ça a été novateur dans ce sens-là. »

 

L’initiative de l’organisme a très bien été reçue par les gens du village. Les premiers fruits et légumes frais seront disponibles à partir de la fin juillet.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok