Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Agents de protection de la faune Compressions en faune : Craintes parmi les chasseurs

Publié le 19 septembre 2014 à 15 h 41
Auteur :
Jessica Lamarre
La chasse au petit gibier ouvre ce samedi, marquant l’ouverture de la saison de chasse. Cette année toutefois, le syndicat des agents de protection de la faune affirme qu’il pourrait y avoir moins d’agents en forêt en raison des compressions imposées par le ministère.

 

Les chasseurs rencontrés vendredi s’expliquent mal la diminution de la présence des agents de la faune en forêt à l’aube de l’ouverture de la saison de chasse :

«Ça enlève du contrôle. On n’en a déjà pas assez.»

«Il faudrait qu’il y en ait plus, il en manque! Notre gouvernement est de même!»

 «Il va manquer d’agent sur le terrain. Ils ont leur place. Il va peut-être bien avoir trop d’abus en braconnage.»

 

Pour eux, l’équation est simple :

«Il va y avoir beaucoup, beaucoup de braconniers. Il y en a d’avance, ils sont déjà là.» «Moins y’a de gardes, plus y’a de braconnage. Ça, ça a toujours été.»

«C’est annoncé au grand public comme ça, on en parle beaucoup, ceux qui braconnent vont profiter du système.»

 

Mais avec les problèmes d’intimidation en forêt, on craint le pire. L’un des rôles des agents est de faire de la prévention chez les chasseurs, explique Alain Guay, 2e vice-président du syndicat des agents de protection de la faune : « Le danger est que des chasseurs se menacent. On entend même des gens qui pointent leurs armes à feu.» Une chasseuse rencontrée y pense aussi : «Les chasseurs vont se tirer l’un et l’autre je pense, pour garder leur territoire…»

 

Au ministère de la Faune, le porte-parole Jacques Nadeau se fait plus nuancé quant au manque d’agents : «On sait que c’est le temps de la chasse, les agents vont être sur le terrain. Ils vont continuer de faire leur travail, mais on va essayer de limiter les dépenses superflues pour couper dans les dépenses de fonctionnement.»

 

Au bureau de New Richmond, c’est dans le temps de la chasse que les agents de protection de la faune font le plus d’heures supplémentaires. C’est qu’il y a un réel besoin de présence des agents en forêt. Mais cette année, comment ça se traduira? «Ça va prendre une autorisation du supérieur immédiat pour faire du temps supplémentaire en dehors de notre quart de travail. Normalement dans le temps de la chasse, nos congés hebdomadaires, on en travaille plusieurs», explique Alain Guay.

 

La fin de semaine dernière, des agents de New Richmond avaient reçu l’ordre de demeurer à l’intérieur d’un rayon de 30 km du bureau régional. Le territoire qu’ils couvrent s’étend de Matapédia à Paspébiac. Une consigne temporaire donnée par un cadre intermédiaire explique le porte-parole du ministère, situation qui ne devrait plus se reproduire.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok