Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspé Commission sur les enjeux énergétiques à Gaspé

Publié le 25 septembre 2013 à 15 h 01
Auteur :
Caroline Murray-Daignault.

La Commission sur les enjeux énergétiques s’est arrêtée à Gaspé, hier (mardi). Onze  mémoires ont été déposées. L’accent a été mise sur l’énergie éolienne, une ressource priorisée en Gaspésie. 

Deux commissaires ont entendu les résumés des mémoires, mardi. En tournée partout au Québec, le rapport de la commission sera prêt à la fin de l’année 2013.

 « La commission a pour but d’écouter les gens sur les enjeux énergétiques et de produire un rapport qui va servir de base pour la prochaine politique énergétique du Québec », selon le coprésident de la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec Normand Mousseau.

 

Le secteur éolien a été abordé par divers organismes comme le Technocentre éolien, l’entreprise de plaquettes de freins B&B, la ville de Gaspé et le Créneau éolien. Tous s’entendent pour dire qu’il est important que les investissements dans le secteur continuent.


Dave Lavoie est le directeur du Créneau éolien : « On a également fait le souhait qu’il y ait d’autres mégawatts d’ici 2024 pour faire en sorte que nos usines restent ouvertes et continuent d’employer des gens de la région. »

 

Le maire de Gaspé a voulu faire comprendre à la Commission que le secteur éolien est bénéfique pour l’ensemble du Québec. L’appui de la province est important, car il pourrait permettre à des chefs mondiaux de faire le choix d’exploiter l’énergie au Québec pour ensuite la distribuer à travers l’Amérique du Nord.

 

« Ce sont 4 000 emplois au Québec, 3 000 en dehors de la Gaspésie. On parle d’un pôle de développement d’entreprise de service à Montréal pour toute l’Amérique du Nord. Ce qu’on veut envoyer comme signale aux industriels, c’est que si on pouvait avoir un 3 000 mégawatts supplémentaire, donc 300 mégawatts par année pendant 10 ans, on offrirait en fin de compte un marché est stable, qui est prévisible », suggère François Roussy.

 

La pêche est un secteur d’activité important en Gaspésie. Des méthodes pour économiser de l’énergie ont été proposées par Damien Grelon de l'organisme Merinov.

 

« Pour réduire la consommation de carburant, utiliser l’énergie du vent pour tracter les bateaux de pêche, donc en utilisant un énorme cerf-volant. Et le 2e exemple était de développer la culture d’algues marines qui ont un très fort potentiel de capture de carbone, donc pour diminuer les gaz à effet de serre dans l’atmosphère ».

 

Caroline Murray-Daignault

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok