Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Carleton-sur-mer Chef de pompiers de Carleton: Perdre la moitié de son poids en 19 mois

Publié le 21 mai 2013 à 17 h 10
Auteur :
Octave Thibeault

Pour certaines personnes, l’obésité est un grave problème de santé. Parlez-en au chef pompier à Carleton. Chirurgie, activités physiques et bonne alimentation lui ont fait perdre la moitié de ses 500 livres. Le bon vivant qu’il est a accepté de partager son expérience avec nous.

 

Pierre Beaulé a pesé jusqu’à 565 livres. Les difficultés qu’entraîne ce poids sont multiples. Les boutiques spécialisées sont nécessaires pour se vêtir, du 72 de tour de taille dans son cas. Au lieu des 2 000 $ que coûte un habit de pompiers, pour le chef, il fallait plutôt calculer 3 000 $.

 

Impossible pour lui de conduire le camion incendie : «Le volant était toujours accoté dans la bedaine», confie-t-il.  Sédentarité et mauvaises habitudes alimentaires se sont traduits par un surplus de poids, avec plusieurs problèmes, dont l’apnée du sommeil, cholestérol, hypertension, et diabète. «Moins tu bouges, moins le corps veut bouger et un moment donné tu veux bouger, mais tu ne peux plus. Tu es bloqué par ton poids», souligne M. Beaulé.

 

Les régimes ne fonctionnant pas pour lui, il décide en 2009 de se prendre en main : son médecin lui suggère la gastrectomie, avec laquelle 80 % de l’estomac lui est retiré. «La seule voie qu’il voyait, c’était  l’opération.» Miracle, Pierre Beaulé perd 50 % de son poids, normalement la perte se situe autour de 30 %. Avec 290 livres en moins perdus en 19 mois, il ne faut toutefois pas s’arrêter, au contraire; Pierre Beaulé doit désormais bien manger et bouger. Il marche près de 30 kilomètres par semaine, et pratique le Ti boxe.

 

Une inspiration pour ses collègues

 

Ses confrères pompiers ont remarqué les changements. «Mes gars trouvent ça plus difficile, parce maintenant, il faut qu’ils suivent le chef ! Ils se motivent et c’est intéressant parce que c’est un effet d’entraînement», sourit le chef du service des incendies de Carleton sur mer. Plusieurs défis l’attendent : il participera au 5 kilomètres du marathon de Carleton et au Défi gratte-ciel pour la dystrophie musculaire. Le 31 mai, il gravira également les 1 125 marches de la Tour de la bourse à Montréal, avec son équipement de pompier.

 

M. Beaulé lance un message à tous ceux qui voudrait se reprendre en main : «C’est de persévérer, d’avoir un bon entourage et d’avoir de la volonté. De perdre, il n’y a rien là, c’est de garder ça et puis bouger, beaucoup bouger.» Il est, après réflexion, très confiant à propos de l’avenir. «Ça va être difficile pour ceux qui ne m’aiment pas, parce que je vais vivre longtemps !», termine-t-il.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok