Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Du 3 octobre au 31 janvier 2015 Centre Accalmie: l'hébergement d'urgence est sur pause

Publié le 18 septembre 2014 à 17 h 06
Auteur :
Léa Beauchesne
La seule ressource en hébergement d’urgence, des Plateaux jusqu’à Chandler, fermera ses portes pour quatre mois. Le Centre Accalmie accueille des gens de tous horizons qui vivent une période difficile. À son tour de vivre un moment pénible : l’établissement ne peut tout simplement plus boucler son budget et doit cesser ses opérations du 3 octobre au 31 janvier prochain.

 acca_4-wfj78.jpg


L’émotion était palpable jeudi matin au Centre Accalmie. Employés et administrateurs se sont réunis pour annoncer la fermeture temporaire de l’établissement. Après une première fermeture de quatre mois en 2012, le scénario se répète, faute d’un financement suffisant.


acca-xjwvf.jpg


La directrice générale de l’établissement, Dominique Bouchard, explique que l’augmentation de leur budget annuel est insuffisante : «Le gouvernement doit équilibrer ses choses, donc on tente un retour à l’équilibre budgétaire, mais en coupant partout. On n’a pas le choix nous aussi de couper, parce qu’on n’y arrive pas.»

 

Les personnes qui viennent se ressourcer au Centre Accalmie sont bouleversées par la nouvelle. «Je pensais être ici un peu plus longtemps pour me solidifier le moral, augmenter mon estime de soi. J'aimerais m'en aller quand je ne suis pas vulnérable. Vu qu'il faut qu'on s'en aille plus de bonne heure que prévue, ça va être une journée à la fois. Il va falloir que je fasse attention», confie l’un d’eux. Après une cure de désintoxication, il espérait retrouver un peu de quiétude.


acca_3-x5m16.jpg  


Les employés sont unanimes, l’arrêt de service aura de lourdes conséquences. L’une des travailleuse sociale du centre, Cindy Leblanc avoue être inquiète pour certains patients : «On a préparé certaines personnes à cette fermeture parce qu’on les sent très fragile. On a peur de certains passages à l'acte. C’est clair.»

 

Elle travaille au Centre Accalmie depuis 18 ans et craint que certains employés ne quittent l’établissement à cause de la précarité qui guette leur emploi :  «Ça crée, au sein des employés, beaucoup d'insécurité. On a une équipe stable depuis plus de 10 ans.» Les 14 employés feront appel à l’assurance-chômage durant ce quatre mois de fermeture.


acca_2-cwhrx.jpg


L’année dernière cette équipe tissée serrée a accueilli 250 personnes en hébergement d’urgence, pour des séjours moyens d’une dizaine de jours. Le Centre permet de désengorger les services publics et offre aux patients une expérience moins traumatisante que l’hospitalisation.

 

La directrice générale est bien consciente que la fermeture donnera encore plus de travail à ses confrères : «Nos partenaires du réseau de la santé et des services sociaux sont au courant de la situation. Ils savent très bien que oui, il va y avoir plus de demandes à l’urgence de l’hôpital ou dans les CLSC parce que les gens ont besoin d’aide.»

 

Les responsables du Centre ont rejoint différents acteurs gouvernementaux pour qu'on leur vienne en aide financièrement. Du coté du ministère de la Santé et des Service sociaux, ils ont simplement reçu une lettre qui explique que oui, le ministère est conscient de la situation, mai qu’ils ne peuvent rien faire pour les aider vu le contexte d’austérité budgétaire. Ils ont également contacté le ministre responsable de la région, Jean D'Amour. De ce coté, aucune réponse n’a été reçue.


D'autres centres sont aux prises avec les mêmes difficultés financières. Du côté de Chandler et de Sainte-Anne-des-Monts, le centre aussi fermeront leur portes pour quelques mois.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok