Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

1000km contre l'intimidation Bientôt la fin pour Marco Weber

Publié le 4 septembre 2014 à 11 h 41
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Le défi de Marco Weber tire à sa fin. Celui qui est parti de Montréal en Kayak le 1er août afin de faire 1000km jusqu’à Percé arrivera vendredi à destination. Il aura eu la chance au cours du dernier mois de sensibiliser les gens sur sa route contre l’intimidation.

 

« Quand je regarde la carte et que je regarde que je suis parti de Montréal et que je suis presque rendu à Percé je n’en reviens pas moi-même. C’est vraiment spécial » disait le kayakiste.

 

La cause lui tient particulièrement à cœur.

 

« Je trouvais ça triste quand je voyais des enfants qui avaient 10-12-13 ans qui s’enlevaient la vie ou qui ne réussissait pas à se développer au plein de leurs capacités. J’ai un garçon qui a 8 ans maintenant, il s’appelle Mathias, il souffre de dyspraxie. Pour lui à l’école c’est très difficile et quand j’ai mis tout ça ensemble ça m'a donné le goût de m’impliquer. »

 

Une aussi longue distance en kayak en solitaire n’est pas une tâche facile. Il aura fallu penser à tout. Nourritures, équipements de camping, soins de santé, équipement GPS et de sécurité et une veste lui permettant de rester au chaud en cas de chute. Mis à part quelques blessures mineures, le kayakiste a réussi à rester en santé et à garder le moral. Les médias sociaux y sont pour quelque chose :

 

« Ce que j’ai vraiment adoré là dedans c’est que le projet a pris la tournure que j’espérais, je souhaitais que les gens s’approprient le projet jusqu’à un certain point et que la population ait l’occasion de faire leur part et qu’eux aussi ont fait quelques choses pour une bonne cause » expliquait-il.

 

Marco Weber arrivera vendredi à Percé, où son garçon Mathias, et plusieurs autres enfants des écoles viendront l’accueillir et entendre ce qu’il a à dire dans le cadre d’une fête en son honneur. Celui qui a permis d’amasser des fonds contre l’intimidation continue de véhiculer son message jusqu’à la toute fin :

 

« Allez chercher de l’aide, parler aux adultes, insistez pour avoir de l’aide. Il ne faut pas rester tout seul dans ça. »

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok