Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Tracadie Accident mortel près de Tracadie

Publié le 8 avril 2013 à 16 h 30
Auteur :
Annie Levasseur

Un homme de 36 ans de Tilly Road a perdu la vie dans un accident de la route, dimanche matin, à Benoît, un district près de Tracadie-Sheila.

La voiture de Johnny Thibodeau s’est retrouvée sur le toit après une collision avec un poteau. Un seul véhicule est impliqué.

Johnny Thibodeau roulait sur le chemin Benoît lorsque son véhicule est sorti de la route et qu'il a percuté un poteau. C’est à cet endroit que l’accident est survenu.

« Sur les lieux, le décès du conducteur qui était seul à bord de son véhicule a été constaté par les ambulanciers. On a un spécialiste en reconstitution de scènes d’accidents qui s’est présenté sur les lieux », raconte le caporal Stéphane Blanchard de la GRC de la péninsule acadienne.

Les amis de la victime ne comprennent pas ce qui a pu se passer. Ils sont sous le choc depuis l’accident. 

Marc Richardson est un ami de Johnny Thibodeau : « Pour nous, c’est comme un rêve. On ne réalise pas vraiment qu’il n’est plus avec nous. C’est sûr qu’il va manquer à plusieurs, dont sa famille. Il travaillait chez Hart. Il va manquer aux employés. »

L’homme de 36 ans était le père de 2 fillettes de 4 et de 8 ans. 

« Pour moi, ce n’était pas seulement un meilleur ami, il était plutôt comme un frère. On a tout le temps joué au hockey et aux cartes ensemble. Personne ne pouvait le détester. Il était tout le temps souriant. C’était un bon ami », ajoute Marc Richardson.

Des voisins surpris par la gravité de l'accident

Ceux qui habitent sur le chemin Benoît n’ont pas été témoins de l’accident parce qu’il était tôt. Claudia Benoît, une résidante de la rue Benoît, s’est fait réveiller par le bruit des véhicules d’urgence :

« Ça nous a vraiment secoués. Ça fait de la peine. Même si on ne le connaît pas, ça nous dérange quand même. C’est vraiment triste. » 

La GRC poursuit son enquête pour déterminer la cause et l’heure exacte de l’accident. La possibilité que l’alcool et la vitesse soient en cause n’est pas écartée.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok