Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspé 8e Colloque éolien : L’éolien aussi vert qu’on le dit?

Publié le 10 juin 2014 à 15 h 53
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Le secteur éolien est-il si vert que ce que le prétendent les gens de l’industrie ? Les anti-éoliens quoique peu nombreux, soulèvent souvent des questions intéressantes. Nous sommes allés tester leurs arguments, en plein cœur du 8e Colloque sur l’éolien à Gaspé.

  

La Gaspésie compte  15 des 22 parcs éoliens actifs du Québec, une industrie qui permet à des milliers de travailleurs de gagner leur pain. Ici, l’acceptabilité sociale est rarement remise en cause.  Dans la région des Bois-Francs, c’est une autre histoire. Les plaintes concernant le bruit des éoliennes sont monnaie courante.

 

 « au niveau environnemental c’est un désastre quand nous avons ça dans la vue. Quand la santé des gens est en jeux, ça devient une question de santé publique quand les gens ne peuvent pas dormir. Alors, c’est un gouffre financier et c’est un gâchis social. » disait Claude Charron Porte Parole du développement durable des Appalaches.

 

Si les anti-éoliens sont peu nombreux au Québec, c’est peut-être parce que la province est considérée comme un des endroits au monde où la réglementation est la plus serrée. Comme nous l’expliquait Éva Lotta-Schmidt de Énercon Canada

 

« Il y a des règlements des MRC qui existent pour gérer la distance entre les éoliennes et les bâtiments, les routes et les rivières.»

 

Un autre argument souvent véhiculé par les anti-éoliens, c’est que l’imposante structure doit être changé aux 20 ans. Comment peut-on parler de technologie verte s’il faut jeter aux ordures chaque deux décennie d’énormes quantités de métal et de fibre de verre ? Sur cette question les gens de l’industrie son évasif.

 

 « Il n’y a rien qui dit que les contrats ne seront pas renouvelés. Même s’il n’y a pas de clause de renouvellement, mais jusqu’à preuve du contraire il va encore y avoir des besoins d’électricité» Estimait Luc Leblanc le directeur des affaires publiques Cartier Énergie Éolienne.


Rentable pour les communautés

Les environnementalistes insistent souvent sur l’importance de l’aspect participatif des communautés. Ce sur point, l’industrie est au rendez-vous, plus souvent qu’autrement, les municipalités sont partenaire avec les entreprises.

 

« 50% des bénéfices vont à la communauté » Selon madame Lotta Schmidt

 

« Dans certaine municipalité, les redevances aux municipalités représentent plus de 60% du budget. » Avançait Luc Leblanc

 

Les arguments des opposants risquent d’avoir peu d’écho au 8e Colloque éolien ou des centaines de membres de l’industrie n’en ont que pour ce type d’énergie. Les environnementalistes seront aussi confrontés à un autre enjeu qui jouera contre eux, celui de la demande énergétique, qui risque d’augmenter significativement au cours des prochaines années.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok