Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Raid Art Nature La version artistique du Raid

Publié le 12 septembre 2014 à 15 h 45
Auteur :
Léa Beauchesne
Le Raid international Gaspésie est synonyme de sport et d’aventure, mais aussi de nature. Le centre d’artistes Vaste et Vague a choisi de s’inspirer de ce thème pour créer le Raid Art Nature. Quatre équipes d’artistes s’affrontent à Carleton au même moment où les athlètes concourent dans l’arrière-pays.

 raidart_3-8tmy3.jpg


Les équipes viennent d’un peu partout au Québec. L’une vient du Saguenay, une autre de Québec, une troisième des Maritimes et la quatrième est composée de Gaspésiens.

 

Après quatre jours de création, chacune d’entre elles aura créé une œuvre artistique éphémère et unique, comme l’explique la directrice du Vaste et Vague, Guylaine Langlois : «Les artistes doivent travailler vraiment avec les éléments naturels, donc avec aucun produit qui n’est pas biodégradable. C’est la nature qui se charge de défaire l’œuvre et de la décomposer.»

 

À la merci des intempéries

Les œuvres sont créées à partir de matériaux trouvés dans la nature et doivent être faites directement à l’extérieur, en harmonie avec le paysage.

raidart-5r1hq.jpg


Malgré le vent qui souffle de tous les côtés à la Pointe Tracadigash, l’équipe Saguenay coulera son plâtre, nécessaire à la création qu’elle a en tête : «On a travaillé la plage comme un moule dans le fond. On a creusé une tranchée dans laquelle on va couler du plâtre. Le plâtre va ramasser les coquillages, les roches, le sable, tout ça», explique le chef de l’équipe, André Lapointe.

 

Les équipes Québec et Gaspésie sont quant à elles installées au parc Germain-Deslauriers. Finalement, l’équipe Maritimes installe son oeuvre directement dans l’eau, une belle manière de respecter ses origines.

 raidart_4-cpgj4.jpg


Comme les athlètes, les artistes doivent composer avec les éléments et la température. Le chef de l’équipe Maritimes, André Lapointe, en est bien conscient : «On travaille avec la marée alors on va ajuster selon ce que le paysage va nous permettre. On va probablement s’installer à l’intérieur du barachois.»

 

Un moment de réflexion

Chaque équipe espère amener le public à réfléchir. Pour Christopher Varady de l’équipe Gaspésie, l’art se doit de remplir ce rôle. Sa démarche artistique suit cette logique : «J’ai réalisé que l’art devenait plus une affaire commerciale, pas une affaire qui soulevait des réflexions par rapport à ce qu’on vit, à ce qu’on fait dans nos vie. Alors j’ai décidé de ne faire que des choses éphémères.»

 raidart_2-nm0tk.jpg


Jusqu’à dimanche, les quatre équipes s’activent un peu partout autour du barachois pour créer leur oeuvre. D’ici là, le public est invité à visiter les artistes pour découvrir les créations en cours.

 

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok