Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Carleton-sur-mer Bernard Adamus sur son nouvel album : «Un album d’un gars qui perd les pédales»

Publié le 24 mai 2013 à 16 h 32
Auteur :
Ann Julie larouche

L’auteur- compositeur- interprète Bernard Adamus sera en prestation avec ses musiciens de sa dernière tournée au Quai des Arts ce soir, à Carleton. C’est son avant-dernier arrêt de sa tournée gaspésienne pour présenter son tout nouvel album, qui a fut épuisant pour lui à écrire.

 

 

Après avoir beaucoup parlé de l’est de Montréal dans son premier album, l’artiste y va de sujets beaucoup plus personnels dans son second opus, et il a été beaucoup plus difficile pour lui à composer : «La première chanson et la dernière, je parle de mon ex-copine et je trouve ça trop intense, trop personnel. J’aurais pu m’abstenir de le mettre sur l’album.»

 

Bernard Adamus mentionne qu’en le réécoutant, il se demandait s’il pouvait tout raconter, s’il y avait des limites. «En fin de compte, c’est une oeuvre encore plus proche de moi, d’un gars qui perd les pédales.»

 

Il rajoute : «Ça n’a pas été facile, je te dirais. Tout le monde était fatigué, épuisé. On était nerveux, et y a eu des moments stressant et pas très l’fun, parce qu’on devait produire l’album. On est satisfait autant qu’insatisfait.»

 

 

Salles combles partout au Québec

 

 

Bernard Adamus est toutefois très satisfait de la tournure que prend sa tournée; il termine avec ses musiciens des spectacles en Gaspésie cette semaine, et un horaire extrêmement chargé l’attend cet été : Francofolies, Festival d’été de Québec, etc. «Plusieurs shows lèvent en malade», précise-t-il. Le seul endroit où il n’est pas assuré? La France, où il s’est rendu en mars et avril dernier. «Artistiquement parlant, je ne sais pas ce que je vais faire là-bas, se demande-t-il. Il y a une grosse barrière de langage et c’est éreintant.»

 

Après avoir lancé l’album Brun en 2009, il présente ce soir son album intitulé Numéro 2, qui a des sonorités folk, blues, même country, avec du cuivre, du trombone, de la contre-basse et du piano, entre autres.  . «À la base, c’est de la chanson folk, certaines tounes c’est du blues, mais du blues plus rapide. J’ai deux chansons improbables, La Diligence et Le problème», mentionne l’artiste. 

  

Parler musique avec les jeunes

 

 

Bernard Adamus s’est rendu à l’école Antoine-Bernard ce midi, pour parler musique et faire une prestation devant les élèves, pour un projet de médiation culturel : le but est d’amener les artistes qui performent au Quai des Arts à l’école pour inciter les élèves à aller les voir par la suite. Il a joué quelque uns de ses succès et répondus aux questions des jeunes, qui semblaient très heureux de la présence de l'artiste.

 

Le fêtard assumé nous rassure: il est devenu plus sage dans son mode de vie en tournée : «Je suis rendu meilleur avec moi-même. Je combats l’alcool tous les soirs, il me reste juste la cigarette. Avant c’était juste un trip, je ne comprenais pas ce que je faisais. Maintenant, je sais ce que je fais de ma vie.»

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok