Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Caraquet La nomination de la nouvelle directrice de l'Hôpital de Caraquet questionnée

Publié le 8 mai 2013 à 16 h 52
Auteur :
Annie Levasseur

La nomination d’une nouvelle directrice à l’Hôpital de Caraquet fait jaser.


Shelley Robichaud est en poste depuis la semaine dernière. Elle est maintenant à la tête de 2 établissements de santé puisqu’elle est aussi la directrice de l’Hôpital de Lamèque. Le Comité Action H dénonce cette nomination.


La nouvelle directrice de l’Hôpital de Caraquet a voulu rassurer la population, mardi.

 

« Étant donné que par le passé, ils ont toujours eu une directrice de la région, je peux comprendre qu’il y a quelques inquiétudes. Ça va être à moi de me faire connaître et de faire comprendre aux gens que je vais être là pour très bien représenter les deux établissements », a affirmé, mardi, la nouvelle directrice des hôpitaux de Lamèque et de Caraquet, Shelley Robichaud.

 

Le Comité action H ne comprend pas comment la nouvelle directrice pourra s’occuper de deux hôpitaux.

 

« Ce que l’on questionne, c’est la décision d’avoir une directrice pour deux hôpitaux. On pense que Lamèque mérite sa directrice et que Caraquet aussi pour défendre les intérêts de leurs hôpitaux », soutient la porte-parole du Comité action H, Louise Blanchard.

 

L’ancienne directrice, Judy Butler, demeure gestionnaire de l’établissement de Caraquet. Les membres d’Action H craignent que leurs demandes soient moins écoutées.

 

« Les besoins à l’Hôpital de Lamèque sont différents. Il n’y a pas d’urgence, ce n’est pas le même niveau et les demandes sont différentes de celles de l’Hôpital de Caraquet. On a une urgence et on a besoin de plus que ce que l’on a présentement », ajoute Mireille Manuel aussi porte-parole du Comité action H.

 

Concernant la lutte pour le retour des services d’obstétrique et de chirurgie à Caraquet, Shelley robichaud préfère attendre avant de se prononcer.


Une nomination politique?


Le député libéral de Caraquet, Hédard Albert, qualifie cette nomination de politique. La nouvelle directrice a un lien familial avec le vice-premier ministre Paul Robichaud.

 

« Est-ce que c’est politique? C’est la tante de la femme du ministre Robichaud (...) C’est enlever de l’autorité à l’Hôpital de Caraquet. J’ai peur que ça aille plus loin avec le temps, comme pour l’urgence », s’inquiète Hédard Albert, député libéral de Caraquet.

 

Paul Robichaud n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok