Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Bonaventure Forums sur les hydrocarbures : Une belle discussion, mais…

Publié le 13 septembre 2013 à 11 h 47
Auteur :
Jessica Lamarre
Les tournées du Forum sur les hydrocarbures prenaient fin jeudi à Bonaventure. La Conférence régionale des élus dresse un bilan somme toute positif de l’exercice. Il y a quand même des insatisfactions, tant chez l’organisation que chez les participants.

 

Dès le départ, la formule des forums sur les hydrocarbures a été critiquée. Maintenant que la dernière activité au calendrier est terminée, plusieurs sont encore sur leur faim. «C’est un exercice, mais ce n’est pas une consultation publique et c’est ce qu’on demande depuis le début. On ne l’a pas encore», déclare le président d’Environnement vert-plus, Bilbo Cyr.

 

«On a fait du mieux qu’on a pu avec les moyens qu’on avait. On constate encore une fois que beaucoup de citoyens nous parlent du manque d’information et à raison», explique la chargée de projet, Amandine Chapelle.

 

C’est aussi une déception du côté de la CRÉ qui avait la ferme intention d’amener aux citoyens toute l’information dont ils ont besoin. Ça n’aura pas été faute d’essayer, malgré les demandes l’information sur l’exploration et l’exploitation pétrolière semble inaccessible. «On a fait une demande d’évaluation environnementale stratégique auprès du gouvernement du Québec à cet effet. On souhaiterait que l’amélioration des connaissances aille plus loin», souligne Mme Chapelle.

 

L’impatience commence à se faire sentir, la discussion ne suffit plus. Les participants répètent que c’est d’un BAPE et d’un moratoire dont la Gaspésie a besoin.

 

«J’ai l’impression qu’on est ici juste pour le show pis ça me dérange», a dit Bilbo Cyr en allant au micro.

 

«Pendant qu’on fait cet exercice-là, il y a des foreuses qui forent. Il y a une poursuite bâillon qui tombe, on fait quoi? On continue à parler de solutions», déplore un autre citoyen.

 

Maude Prud’homme, Porte-parole Tache d’huile 138 10 :52 :24 «Ce n’est pas non plus du simple ressort de la CRÉGÎM. Ce n’est pas normal que la CRÉGÎM ait de la difficulté à avoir l’attention du gouvernement du Québec», explique de son côté la porte-parole du mouvement Tache d’huile, Maude Prud’homme.

 

«C’est facile de faire jaser le monde, mais si ce n’est mené nulle part après, on jase pour rien», remarque Bilbo Cyr.

 

La CRÉ utilisera les idées recueillies lors des forums pour présenter une réflexion à la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec qui se rendra à Gaspé le 24 septembre prochain.

 

 

 

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok