Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Tracadie Un parc pour apprendre en s'amusant

Publié le 12 octobre 2017 à 13 h 53
Auteur :
Annie Levasseur
Les élèves de l’école Le Tremplin de Tracadie étaient fébriles jeudi matin. Ils ont présenté leur nouveau parc éco-éducatif.

 

« On est passé d’un terrain vague à un terrain avec serre, sentier, terrain de volley-ball, bacs de jardinage, classe verte où les élèves pourront aller apprendre à l’extérieur. Ça fait une cour d’école pas mal plus dynamique qu’avant », explique l’agente de développement communautaire de l’école Le Tremplin, Julie Basque.

 

« C’est plus le fun parce qu’il y a plus de choses à faire. Il y a du volley-ball et c’est vraiment intéressant. »


« C’est le fun parce qu’il y a beaucoup de nature, d’arbres et de fleurs. »

 

« J’adore les hamacs. Quand on se couche dedans, on se fait balancer », indiquent des élèves.

http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/parc__co-_ducatif__12octobre2017_-kh9rf.jpg

Le parc a été fait presque sans structure de plastique. Le bois et le paillis ont été privilégiés pour créer les infrastructures.

 

« On trouvait ça beaucoup plus beau et ça rendait le parc plus calme. C’est moins des structures en plastique et des choses comme ça », mentionne Charlie Basque-Gravel du comité du parc éco-éducatif.

 

« Dans les autres écoles, tout est fait en plastique. Ça peut tout se briser facilement plus vite », ajoute un élève.

 http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/parc__co-_ducatif__12octobre2017_-2-0g45y.jpg

L’idée de ce parc est venue des jeunes eux-mêmes, il y a quatre ans. Ils ont voulu transformer l’espace vert de leur cour d’école en endroit éducatif et amusant. »

 

« Il y a eu plus de 100 spécimens d’arbres et d’arbustes qui ont été plantés. Il y a des fiches qui donnent des informations sur chaque espèce », raconte Julie Basque.

 

Le personnel de l’école souhaite que ce nouvel espace favorise l’apprentissage des élèves.

 

« C’est vraiment d’atteindre des résultats d’apprentissage à travers, par exemple, le jardinage, reconnecter avec la nature », exprime Julie Basque.

 

Le gouvernement provincial a investi 85 000 $ et le fédéral 80 000 $.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »