Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Péninsule acadienne Transport collectif: Déplacement péninsule brisera l'isolement dans la Péninsule

Publié le 17 juin 2015 à 15 h 02
Auteur :
Alexandre Courtemanche

Déplacement Péninsule, un service de transport collectif, voit le jour dans la Péninsule Acadienne. Un premier pas pour améliorer l’accessibilité au Nouveau-Brunswick, quatre ans après la mise en place de la société d’inclusion économique et sociale.

photo_transport_collectif1-t28rg.jpg

Les bénévoles sont au bout du fil, le site internet est lancé, et l’équipe est sur le pied de garde pour recevoir les appels : ça y est, le réseau de transport communautaire Déplacement Péninsule est prêt. il s’agit d’un service de taxi où le conducteur est un bénévole. Ceux qui l’utiliseront pourront faire la rencontre de chauffeurs dévoués, comme madame Aurore Thériault : «J’avais à cœur le projet. J’ai dit à Melissa que ça m’intéresserait de faire du bénévolat. Aussi quand tu pars d’une idée, d’un projet, et là de voir la réalité, d’être sur le terrain, bien moi j’aime bien, j’ai l’impression de fermer la boucle»

 

Mettre en place un système efficace et surtout abordable de transport est un dossier prioritaire pour combattre la pauvreté et l’exclusion au Nouveau-Brunswick. Surtout dans la péninsule, qui n’a pas de transport en commun. C’est le premier pas vers l’inclusion, vital pour renouer les liens avec la société. La moitié du budget du Réseau d’inclusion communautaire de la Péninsule acadienne y est consacré. Quatre ans ont été nécessaires pour réaliser le projet, et surtout trouver la bonne formule pour la géographie de la région, selont Julie Landry Godin, du Réseau d’inclusion communautaire de la Péninsule acadienne : « On a fini par identifier le modèle qui venait du comté de Charlotte, qui s’appelle Dial-a-ride, qui était le modèle le plus adaptable à la péninsule acadienne. Ce sera un modèle d’accompagnement bénévole, où on a des bénévole un peu partout dans la péninsule. Le plus de bénévole possible, donc, pour faire de l’accompagnement.»

 

Jusqu’à présent, 19 bénévoles ont été recrutés. Le défi était de les convaincre d’un projet encore inconnu du public. Comme incitatif, l’organisme compense les chauffeurs pour leur frais de déplacement et le coût d’assurance. Il faut maintenant passer le message, puisque la demande risque d’être importante. Melissa Basque, coordonnatrice de Déplacement Péninsule, en a plein les bras : «On prend les inscriptions, on veut vraiment bien faire notre service de transport à domicile pour les prochains mois. Il y a une campagne de recrutement, moi je vais être sur le terrain pour que les gens connaissent le projet, l’utilisent et en parlent.»

photo_transport_collectif2-7h2jg.jpg

Déplacement Péninsule mettra en place un deuxième volet pour leur service de transport dans la prochaine année. Un service de covoiturage sera donc disponible dans les prochains mois pour ceux qui ont besoin d’un déplacement plus fréquent ou simplement qui veulent contribuer à la cause environnementale.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok