Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspésie Refusons l'austérité: mobilisation le 1er mai

Publié le 21 avril 2015 à 15 h 44
Auteur :
Jessica Lamarre

Le collectif Refusons l’austérité se mobilisera un peu partout en Gaspésie le 1er mai, jour de la fête des Travailleurs. Citoyens, organismes communautaires et syndicats désirent montrer au gouvernement Couillard que la rigueur économique affecte grandement la région.

 

La mobilisation s’organisera en trois phases : manifestations, activités syndicales et perturbation économique. Le grand coup de gueule du collectif, c’est la perturbation économique qui se traduira par des points de blocage sur la route 132 pour ralentir la circulation.

 

Deux endroits sont ciblés, l’un du côté nord et l’autre du côté sud. Le collectif garde les emplacements secrets pour le moment. «On va ralentir la circulation à ces endroits-là et distribuer des tracts, ce sera comme un arrêt obligatoire. C’est certain qu’on ne mettra personne en danger. On va donner priorité aux voitures et ralentir davantage le transport», explique Jacques Mimeault du Conseil central CSN Gaspésie-Les Îles.

 

Les automobilistes devront peut-être prévoir un léger retard dans leur itinéraire. Des autobus partiront de Gaspé et de Chandler pour amener des militants sur place.


2-8hd6s.jpg

 

Activités dispersées sur l’heure du dîner

 

Des marches dites funèbres sont organisées dans 12 municipalités sur l’heure du midi. Les participants sont invités à se vêtir de noir pour pleurer la Gaspésie qui, selon le collectif, n’existe manifestement plus pour le gouvernement. Il y aura également des activités organisées par différents syndicats.

 

En soirée, Touche pas à ma région prend le relais et organisera des rassemblements. Les porte-paroles disent multiplier les types de manifestation pour rallier le plus de gens possible, mais, peu importe l’activité, ce qui compte pour eux, c’est de lancer un message clair, comme l’explique Frédéric Deroy du mouvement citoyen Touche pas à ma région : «C’est d’aller chercher un symbole fort, de montrer qu’en région, nous, toutes les décisions qui ont été prises ont des impacts majeurs sur notre économie et notre vie en général. Un jour ou l’autre, il faut sortir, montrer au gouvernement qu’il y a des impacts et que ça touche beaucoup de monde.»


1-hr18s.jpg

 

Mireille Chartrand de la Table de concertation des groupes de femmes soulignait que selon elle, les femmes sont particulièrement touchées par l’austérité, elle souhaiterait donc les voir en grand nombre à cette mobilisation. On mentionnait aussi la collaboration d’étudiants et d’enseignants qui seront en grève le 1er mai pour prendre part à ce mouvement de contestation.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »