Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Shippagan Mort de baleines : une pêche hâtive comme solution?

Publié le 10 octobre 2017 à 14 h 53
Auteur :
Annie Levasseur

La Fédération régionale acadienne des pêcheurs professionnels se dit surprise de savoir que c’est l’activité humaine qui a causé la mort de plusieurs baleines noires cet été. C’est ce qu’indique le rapport de Pêche et Océan Canada sur les nécropsies réalisé sur sept carcasses de ce mammifère marin. Des solutions comme la pêche hâtive sont proposées.

 

Douze carcasses de baleines ont été retrouvées dans le golfe du Saint-Laurent cet été. Un rapport dévoilé récemment indique que la pêche est en grande partie responsable.

 

« On savait qu’il y avait au moins un incident qui impliquait une trappe à crabe, mais de savoir qu’il y en ait autant que ça qui ont pu causer des mortalités aux baleines, c’est une surprise pour nous », explique le directeur de la Fédération régionale acadienne des pêcheurs professionnels, Jean Lanteigne.

 

« Il ne faut pas paniquer avec tout ça. Durant l’hiver, il va falloir regarder ça. Il faut quand même penser que les pêches, comme la pêche au crabe des neiges, sont importantes pour l’économie », affirme le pêcheur, Réjean Comeau.

 http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/rapport_baleines__10octobre_-2-463hz.jpg

Une pêche plus tôt au printemps serait une des solutions qui pourrait régler ce problème selon la Fédération régionale acadienne des pêcheurs professionnels.

 

« Plus tôt on peut pêcher au printemps, plus on a de chances de ne pas croiser de baleines à ce moment-là », indique Jean Lanteigne.

 

Pour ce faire, il faudrait que les conditions soient favorables.

 

« Ça fait plusieurs années qu’on demande au ministère des Pêches de dégager les ports de glace. Bien souvent, du côté de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, ils sont prêts à pêcher et ici, dans la Péninsule acadienne, les ports sont pris sous la glace », ajoute Jean Lanteigne.

 http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/rapport_baleines__10octobre_-3-3gk1x.jpg

Cette année, la saison s’est terminée plus tard en raison des quotas de crabe exceptionnellement élevé dans la zone 12.


« Ça a été une saison exceptionnelle parce qu’on avait un double contingent. On a dû pêcher beaucoup de crabes et ça a une incidence sur la longueur de la saison. On sait que nous n’aurons pas ce contingent-là l’année prochaine », mentionne Jean Lanteigne.

 

Le fait de fermer des zones de pêches comme ça a été le cas cet été n’est pas une bonne solution selon la fédération. Étant donné que les baleines sont mobiles, il serait difficile de déterminer quelles zones fermer.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »