Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Carleton-sur-Mer La famille attend toujours des réponses du CISSS

Publié le 13 septembre 2017 à 12 h 17
Auteur :
Katerine Roy

Le 27 juillet dernier, Lucette Landry, 45 ans, de Carleton-sur-Mer, est décédée chez-elle quelques heures seulement après avoir été retournée à la maison par le personnel des urgences de l’hôpital de Maria. Le fils, Jean-Sébastien Landry, tente toujours d’avoir accès au dossier médical pour obtenir des explications sur les circonstances entourant la mort de sa mère.


http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2017-09-13___12.40.02-xbnz1.png

Le 7 août, le fils de madame Landry s’est présenté aux archives de l’hôpital afin d’accéder au dossier médical de sa mère. L’accès lui avait été refusé. Il est retourné aux archives avec l’article 23 de la loi sur les services de santé et les services sociaux qui dit que :

« Les héritiers, les légataires particuliers et les représentants légaux d’un usager décédé ont le droit de recevoir communication de renseignements contenus dans son dossier dans la mesure où cette communication est nécessaire à l’exercice de leurs droits à ce titre. »

Il a essuyé un second refus :

« Ils m’ont dit que la loi n’était pas interprétée comme ça, faut interpréter que c’est juste pour la cause de la mort. C’est aussi protégé que, comment je dirais….c’est vraiment super protégé parce que c’est confidentiel pis toute. Je comprends, mais quand la personne est décédée pis c’est les héritiers, j’ai un peu plus de misère avec ça.»

http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/lucette_landry-phxkf.jpg

La dame de Carleton-sur-Mer était seulement âgée de 45 ans lorsqu’elle est décédée. Lucette Landry s’était présentée aux urgences, avec son conjoint, dans la nuit du 27 juillet, pour une douleur au coude. Le personnel de l’hôpital lui avait demandé de revenir au matin. Quelques heures plus tard, le conjoint constatait le décès de Lucette Landry.

Étant donné l'enquête du coroner, le CISSS refuse toujours de commenter l’événement. Le dépôt du rapport du coroner prendra entre 9 et 10 mois, selon l'équipe des communications du coroner.

« Faut comprendre que lorsqu’il y a enquête du coroner, le dossier est mis en quelque sorte sous scellés. Donc, un dossier, qui est analyse auprès du coroner, ne peut pas être consulté tant que le rapport n’est pas déposé auprès du coroner.», Genevieve Cloutier, adjointe aux relations médias du CISSS.

Le CISSS refuse de dévoiler l’enquête interne qui avait été effectuée après le décès de Lucette Landry. Le fils a déposé une plainte à la commissaire des plaintes, il attend des réponses.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »