Publicité

Bijouterie Christine DiorNavigueGroupe Santé VadnaisProduits Kevin Bacon


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Péninsule acadienne Crise du verglas : des leçons à tirer

Publié le 14 février 2017 à 13 h 51
Auteur :
Annie Levasseur

La crise du verglas dans la Péninsule acadienne permettra aux municipalités de mieux se préparer à une telle catastrophe dans le futur. C’est ce que dressent comme bilan les maires de la région. Ils retiennent aussi l’esprit de solidarité qui a régné pendant cette crise.

Les maires de la Péninsule acadienne sont impressionnés par l’entraide de leurs citoyens pendant la crise du verglas. Le village de Bas-Caraquet a pu servir 700 repas par jour et celui de Paquetville jusqu’à 1000 repas grâce au travail des bénévoles.

http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/verglas__bilan_maires__14f_vrier2017_-3-csrbx.jpg

« Ça a été facile d’avoir des bénévoles. Les gens se sont ralliés à la cause et ils se sont présentés pour nous donner un coup de main », affirme la mairesse de Bas-Caraquet, Agnès Doiron.

« Il y a des bénévoles qui sont venus tout de suite au centre des mesures d’urgence à Paquetville donner leur nom et offrir de l’aide. La réponse de la population a été incroyable », mentionne le maire de Paquetville, Luc Robichaud.

Les municipalités ont l’intention de revoir leur plan de mesures d’urgence et de s’asseoir avec les autres maires pour travailler ensemble.

« Je pense qu’on doit s’asseoir et mettre tout ça sur papier », ajoute Agnès Doiron.


http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/verglas__bilan_maires__14f_vrier2017_-9br3m.jpg

Le maire de Tracadie, Denis Losier, croit que l’entraide des citoyens a comblé le manque de préparation.

 « On réalise que notre plan des mesures d’urgence, pas qu’il faisait défaut, mais il n’était pas adapté à une situation aussi intense qu’on a vécue (…) On a été chanceux, chanceux de ne pas avoir eu les premiers jours des froids aussi intenses que les derniers jours », dit-il.


http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/verglas__bilan_maires__14f_vrier2017_-2-pg265.jpg

Si une autre crise survenait, il faudrait améliorer les façons de communiquer et la rapidité d’offrir des ressources aux citoyens, selon le maire de Tracadie.

« Il va falloir avoir de la formation, de l’information va devoir être distribuée à la population pour dire aux gens où aller en cas de tel genre de crise et ce que l’on doit faire (…) Il va aussi falloir identifier des listes de bénévoles prêts à s’engager dans ces crises-là », explique Denis Losier.

« Définitivement, on peut s’améliorer. On a vu qu’avec l’aide de la population, l’aide des pompiers, l’aide des ressources que la province a offertes, on peut passer à travers ce genre de crise là. Mais ça prend de l’organisation », indique Luc Robichaud.

Trois semaines après le début de la crise, certains clients sont toujours privés de leur ligne téléphonique.

« Retour

Question de la semaine

En cette journée mondiale du pain, quel genre de consommateur de pain êtes-vous?




Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »