Publicité

Produits Kevin Bacon


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Les compteurs intelligents arriveront en Gaspésie au mois de mai Compteurs intelligents : dangers réels?

Publié le 17 février 2015 à 16 h 14
Auteur :
Marie-Christine Carrière

Les compteurs intelligents font l’objet de plusieurs débats actuellement. Les résultats de notre question de la semaine dernière, sans avoir de prétentions scientifiques, sont assez révélateurs. 91 % des internautes sont en défaveur. De nombreux citoyens ont encore beaucoup de questions sur le sujet, principalement au niveau de la santé.


17_fev_mcc_compteurs_intelligents-8ftc2.


Ces compteurs intelligents arriveront en Gaspésie à partir du mois de mai. Hydro-Québec a déjà commencé l’installation ailleurs dans la province. Le déploiement se fait sous fond de controverse. Plusieurs citoyens se questionnent sur les risques de ces nouveaux appareils sur leur santé. Une inquiétude à laquelle répond Hydro-Québec quotidiennement. « Le niveau de radiofréquence émis par les compteurs de nouvelle génération se compare à ceux d’un moniteur pour bébé. C’est de loin inférieur à la plupart des appareils domestiques d’usage courant que l’on peu retrouver dans nos maisons comme des cellulaires ou des fours à micro-ondes » explique Nathalie Vachon, porte-parole chez Hydro-Québec.


Précisions qu’Hydro-Québec prévoit faire des économies de 81 millions de dollars par année avec ce changement, mais leur version du peu d’impacts sur la santé est appuyée par un médecin à la retraite et qui réside maintenant à Maria. « Je ne nie pas qu’il y aurait des possibilités d’influence sur la santé par les ondes, mais pas, à mon point de vue, aux doses et aux expositions que nous recevons régulièrement par d’autres appareils », soutient Louis Bernard.


La durée totale quotidienne des émissions serait inférieure à 90 secondes selon Hydro-Québec. En revanche, certains clients ont témoigné de maux de coeur qu’ils attribuent à ces compteurs intelligents. « Les gens supposent que c’est à cause du compteur qu’ils ressentent certains symptômes, mais dans la réalité le compteur ne peut pas créer ce type de symptômes », réplique la porte-parole d’Hydro-Québec. Une électrosensibilité à laquelle Louis Bernard apporte certaines nuances : « Les personnes réagissent de façon globale. On peut prétendre que nous sommes électrosensibles, mais ça peut être aussi que nous sommes inquiets, que nous avons peur ou que nous avons eu des expériences par rapport au cancer, par exemple. »


Le sujet est visiblement sensible lorsque l’on aborde avec les citoyens :

« Ils disent que ce n’est pas bon pour la santé et que ça peut causer des problèmes de santé. J’ai des enfants, alors on réfléchit sur le sujet. »

«  Pour moi, il n’y a pas de problèmes. Il y a une folie de craindre les ondes de ces nouveaux compteurs intelligents. Il y a des ondes partout ; micro-ondes, cellulaires et autres appareils. »

« Moi, je sais que lorsqu’ils viendront chez nous, ils n’en installeront pas. Je vais payer le surplus parce que je n’ai pas confiance en cet appareil. »

 

Parmi les personnes que nous avons rencontrées, plusieurs ne voulaient pas répondre à nos questions par manque d’information sur le sujet ou encore parce que leur idée n’était pas encore arrêtée. Hydro-Québec propose d’ailleurs une foire aux questions sur son site internet.

 

« Retour

Question de la semaine

La session parlementaire s'est terminée le 17 juin dernier, êtes-vous satisfait du travail de vos députés gaspésiens?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »