Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Carleton-sur-Mer Attaché dans son lit pendant 6 semaines

Publié le 29 mars 2017 à 17 h 09
Auteur :
Karyne Boudreau
Après avoir vu son fils attaché à son lit durant 6 semaines à l’hôpital de Maria, Sylvie Boudreau n’est pas surprise que l’établissement soit en nomination pour un prix citron pour usage abusif de la contention.

 http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2017-03-29___17.12.55-mbqhn.png

« Je trouve qu’ils ont exagéré parce que Marc-André a été en crise peut-être une demi-heure, pis il a été attaché 6 semaines et demi dans son lit là », explique la mère de Marc-André Litalien.

 

L’homme de 33 ans a une condition neurologique qui provoque des crises occasionnelles et imprévisibles. Il devient alors dangereux pour lui, mais aussi pour les autres. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est hospitalisé, depuis plus d’un an et demi.

 

« À un moment donné, on ne sait pas pourquoi, il fait une prise de conscience, lui il veut sortir de là, c’est tout ce qu’il veut », explique Mme Boudreau.


Si elle comprend que Marc-André soit attaché en période de crise, elle n’accepte pas qu’il l’ait été aussi longtemps à l’hôpital de Maria, avant d’être transféré dans un centre spécialisé.

 

« Ils disaient qu’il était imprévisible et que le personnel avait peur de lui », s’indigne la maman

 http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2017-03-29___17.13.31-xsc08.png

Pour Anick Lepage de Droit et Recours Santé mentale, une aussi longue contention est inadmissible et absolument injustifiable.

 

« C’est très clair. Il y a une plainte qui est déposée et c’est surveillé très attentivement par le Protecteur du citoyen», assure Mme Lepage qui assiste la mère de Marc-André dans ses démarches de plainte auprès du CISSS de la Gaspésie et du Protecteur du citoyen.

 

Au CISSS de la Gaspésie, on refuse de commenter le cas particulier de Marc-André, mais on assure que la contention n’est utilisée que dans des cas d’extrêmes nécessités et dans le respect de protocoles très stricts.

 

La directrice des soins infirmiers du CISSS, Johanne Méthot a par ailleurs déploré  la nomination du centre de Maria à titre de finaliste au prix Citron 2017 pour usage abusif de contention.

 

Ce prix citron est décerné chaque année à une personne, un groupe, une association ou une institution qui, de par son implication, contrevient au respect des droits des personnes vivant un problème de santé mentale.

 

En 2017, trois institutions sont en nomination pour ce prix, soit le centre hospitalier régional de Rimouski, l’Institution universitaire en santé mentale de Montréal et le Centre hospitalier de la Baie-des-Chaleurs. Le dévoilement du prix Citron aura lieu le mercredi 24 mai prochain.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok