Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Caraquet Adopter des enfants plus vieux

Publié le 17 juin 2016 à 13 h 56
Auteur :
Annie Levasseur
Les parents qui adoptent veulent souvent de jeunes enfants. Comme les délais peuvent être longs, le  Réseau de soutien de la fondation du Nouveau-Brunswick pour l’adoption souhaite sensibiliser les nouveaux parents à accueillir des enfants plus âgés.

« Ça a créé notre famille. Nous sommes maintenant une famille de cinq », affirme une adoptante, Florence Caissie.

photo_adoption2-0k8dx.jpg

L’adoption n’était pas un choix pour Florence Caissie et son conjoint René Lanteigne. Alors que leur fille biologique avait cinq ans, ils ne pouvaient pas avoir un deuxième enfant. Ils ont su qu’un garçon qui allait à la même halte scolaire que leur fille était sans famille. Trois jours plus tard, ils commençaient les démarches pour adopter Denis, âgé de sept ans.

« Lorsque ce sont des enfants qui sont dans des foyers d’accueil, le sentiment d’appartenance n’est pas facile. Pour nous, l’adoption visait à leur permettre de voir que c’est beau d’être en famille », explique Florence Caissie.

photo_adoption4-hc1q3.jpg

Nico, âgé de 11 ans, s’est ensuite ajouté à la famille Lanteigne deux ans plus tard.

« Ça nous donne beaucoup comme parent de pouvoir accueillir des enfants. Pour nous, ce sont nos enfants. Ça a été deux coups de foudre que nous avons eus avec nos enfants », raconte madame Caissie.

Les procédures d’adoption ont duré seulement quelques mois étant donné que Denis et Nico n’étaient pas des bébés. Ils ont aujourd’hui 18 et 20 ans.

« Nous avons été choyés et nous avons voulu offrir cette opportunité-là à deux enfants (…) Ce n’est pas toujours facile, pas toujours évident. Nous l’avons fait un peu à l’aveuglette parce que c’est le cœur qui a parlé au départ », mentionne Florence Caissie.

photo_adoption1-w5zxf.jpg

Thérèse Haché s’occupe de l’adoption dans le nord du Nouveau-Brunswick. Elle a elle-même adopté ses deux enfants. Elle remarque une amélioration depuis son entrée en poste à l’automne.

« De nouvelles personnes se sont ajoutées. Elles ont fait des demandes d’adoption. Ce qui est intéressant, c’est que des couples qui avaient fait des demandes pour des nourrissons ont décidé d’adopter des enfants plus âgés », dit la coordonnatrice régionale du soutien à l’adoption pour le Nord-Est.

Le délai pour adopter un nourrisson est de huit à neuf ans. Un peu plus de 400 jeunes attendent une famille dans la province et 60 % sont âgés de 11 ans et plus.

« Ils ont seulement besoin que nous leur fassions confiance, que nous les aimions, que nous les accueillions et que nous fassions notre route avec eux jour après jour pour les amener sur le chemin de la vie », ajoute Thérèse Haché.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok