Publicité

Produits Kevin BaconHôtel au Petit Berger


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Shippagan Une statue qui émeut

Publié le 17 décembre 2012 à 09 h 25
Auteur : Annie Levasseur

Environ 300 personnes ont rendu hommage au hockeyeur Luc Bourdon en assistant, dimanche, au dévoilement de la statue de bronze installée en son honneur devant le Centre Rhéal-Cormier de Shippagan. Le joueur des Canucks de Vancouver a perdu la vie en mai 2008 dans un accident de moto.

 

« Ça fait deux ans que je travaille sur le projet », affirme le président du comité du Monument Luc Bourdon, Irénée Mallet. « C’est bien, je suis très fier de ce que j’ai fait », poursuit-il.

 

Le président du comité du Monument Luc Bourdon peut dire mission accomplie. Après deux années de travail, durant lesquelles il a notamment collecté des dons de la communauté, Irénée Mallet voit enfin le résultat de ses efforts.

 

La statue, d’une valeur de 75 000 $ a été réalisée par Monument Sainte-Anne de Caraquet. Elle permettra à la communauté de se recueillir pour se remémorer le hockeyeur très apprécié.

 

« C’est un sentiment de tristesse et en même temps c’est un sentiment de fierté, explique le maire de Shippagan, Tilmon Mallet. Lorsque l’on voudra avoir du support ou se rappeler, on va passer devant l’aréna pour voir la statue. On a quelque chose que l’on va avoir et que l’on va regarder pour le restant de nos jours. »

 

Plusieurs jeunes hockeyeurs de la Péninsule acadienne étaient présents pour l’inauguration. Luc Bourdon a inspiré la population pour ses talents de joueur de hockey, mais aussi pour son engagement auprès des jeunes.

 

 « Ça me rappelle des souvenirs parce que c’est lui qui m’a appris à patiner. Ça me rappelle des souvenirs comme ça », lance un jeune hockeyeur.

 

Les joueurs des Rivermans de Miramichi de la ligue provinciale Midget AAA ont également assisté à l’inauguration. Il s’agit d’une équipe pour laquelle Luc Bourdon a déjà joué. Après la cérémonie, ils ont affronté une équipe de Moncton au Centre Rhéal-Cormier.

 

 « C’est touchant parce qu’il a fait beaucoup de choses ici et il s’est rendu loin au hockey », confie un jeune joueur.

 

 « C’est une source d’inspiration pour les jeunes d’ici. Tout le monde voudrait faire comme lui et se rendre au bout comme il l’a fait », ajoute un autre.

 

C’est avec les larmes aux yeux que la mère de Luc, Suzanne Boucher, s’est adressée à la foule. Elle a dit aux jeunes de faire comme son fils et de poursuivre leurs rêves. Elle trouve encore difficile de vivre sans lui.

 

 « J’essaie de toujours penser au bien que Luc a fait dans la communauté et l’espoir qu’il donne aux jeunes, soutient Mme Boucher. Je sais que ça arrive tous les jours. On a juste besoin de penser à ce qui est arrivé vendredi, aux États-Unis. »

 

 « Le courage c’est ça, c’est de tomber et de se lever », ajoute-t-elle.

 

« Retour

Question de la semaine

L’école devrait-elle être obligatoire pour les enfants de moins de six ans ?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »