Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Percé Un Gaspésien parmi les plus grands cyclistes longue distance au monde

Publié le 13 octobre 2015 à 10 h 22
Auteur :
Léa Beauchesne

Louis-Pierre Dupuis consacre toute son énergie à une seule passion: le vélo. Cette année, il a déjà franchi 38 000 kilomètres sur les routes de la Gaspésie, ce qui en fait le cycliste ayant parcouru le plus de route au Québec. Et il ne compte pas s'arrêter là.


capture_d__cran_2015-10-13___10.29.15_am


Au Canada, il se tient en deuxième position, derrière l'Ontarien Ben Merritt. Il faut dire que les deux athlètes ne roulent pas dans les mêmes conditions:

«Lui il ne roule que sur du plat par contre. Et l'hiver, il va en Floride. Cette année, mon dénivelé est de 381 000 mètres comparé à 62 000 pour lui.»

- Louis-Pierre Dupuis, cycliste


Au début du mois d'octobre, le Gaspésien se trouvait dans le top 10 mondial sur le site Strava. Cette communauté virtuelle permet aux cyclistes de partout dans le monde de se lancer des défis et de comparer leurs statistiques.

«Pour rester dans le classement du mois, il faut faire un minimum de 200 kilomètres par jour. Si tu fais rien qu’un 100, bien tu dégringoles vite.»

Tous les matins, il enfile donc ses vêtements et se lance sur les routes pentues de la pointe gaspésienne.


capture_d__cran_2015-10-13___10.28.09_am


Au jour le jour

Lorsqu'il était enfant, Louis-Pierre Dupuis rêvait d'être cycliste professionnel, mais la vie en a décidé autrement.

« Avec toutes les familles d’accueil que j’ai faites, bien j’ai dû mettre ça de côté. Aujourd'hui, je ne fais que ça, du vélo. Depuis que j’ai fait mes commotions, je ne peux plus faire rien d’autre. Il n’y a plus personne qui veut me donner de l’emploi. La seule chose qui me rende stable, c’est le vélo.»

L'homme de 59 ans dit n'avoir aucun but précis derrière sa dévotion au cyclisme. Reste qu'il en parcourt du chemin. Dans les trois dernières années, il a roulé 118 000 kilomètres. soit l'équivalent de la route Gaspé - Montréal 128 fois.

Malgré ses prouesses, il peine à trouver du support financier.

«C’est presque 2000 à 3000 piasses par année le vélo à entretenir. Moi ma nourriture cet été, ça a été du Kraft Diner, des pâtes, du spaghetti sauce blanche.»

L'année dernière, il a pu s'appuyer sur le support de deux bons samaritains, les pharmaciens Michel et Terry Whittom.

Même si son rêve de jeunesse est maintenant loin derrière lui, il continue de rêver à plus petite échelle.

«Mon rêve, c'est de rouler avec une équipe professionnelle, quand ils viennent au Pro tour Québec-Montréal. Pas obligé de faire la compétition avec eux autres…mais rouler un tour de réchauffement avec eux et prendre des photos. Ça ce serait merveilleux.»


 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok