Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Caraquet Rendre l'art accessible au FAVA

Publié le 23 juin 2016 à 10 h 00
Auteur :
Annie Levasseur

Les artistes sont à l’honneur en ce moment à Caraquet. Le 20e Festival des arts visuels en Atlantique (FAVA) s’est ouvert hier soir. Une trentaine de peintres et de sculpteurs sont présents pour rencontrer le public qui est de plus en plus connaisseur après toutes ces années.

Le peintre de Campbellton, Patrick Minville, en est à sa deuxième expérience au FAVA. À la suite de l’événement l’an passé, il a quitté son emploi pour vivre uniquement de son art.

« Il y a une énergie qui est extrêmement bénéfique pour un artiste (…) On peut passer 40, 50 ou même 60 heures sur un tableau isolé de tout le monde », affirme-t-il.

photo_fava2-fxm1g.jpg

Les artistes apprécient le FAVA principalement pour la proximité qu’ils peuvent avoir avec le public.

« S’ils ne perçoivent pas la même chose que nous à travers un tableau, parfois ils nous font justement créer une autre dynamique et un autre imaginaire que l’on va peut-être explorer », ajoute Patrick Minville.

« Quand on est artiste, c’est beau de les avoir sur mon mur à la maison chez nous, mais il n’y a personne qui les voit (…) En sortant comme ça, on rencontre des gens », mentionne l’artiste de Bas-Caraquet, Michel Chabot.

photo_fava3-b6f9y.jpg

Après 20 ans, la popularité du FAVA continue d’augmenter et les visiteurs apprécient de plus en plus le travail des artistes.

« Le FAVA fait venir les gens à Caraquet pour ça (…) Un événement comme ça stimule. J’ai ma petite galerie à Caraquet et tu vois que ça continue pendant l’été. C’est vraiment le fun et oui il y a un marché pour ça », indique l’artiste de Caraquet, Luc Dugas.

photo_fava1-zn6kc.jpg

Le FAVA a toujours pour objectif de rendre l’art accessible à tous.

« Depuis 20 ans, je pense que l’on a créé un engouement pour l’art. Les gens, depuis 20 ans, collectionnent les œuvres d’art, ce qui ne se faisait pas nécessairement avant. On a initié des jeunes, depuis 20 ans, à l’art », explique la responsable de la promotion et des communications du FAVA, Louise Blanchard.

Les amateurs d’arts visuels ont accès aux installations du FAVA au Carrefour de la mer, jusqu’à dimanche.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok