Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Gaspé Projet Haldimand: Gaspé souhaite être rassurée

Publié le 9 septembre 2016 à 15 h 28
Auteur :
Émilie Hamon

« Ça ne me tente pas qu'on joue avec les mots. Stimulation...Fracturation...Ça se ressemble énormément. »

- Daniel Côté, maire de Gaspé


Le maire de Gaspé est inquiet. La Ville demande au gouvernement provincial que le projet Haldimand soit examiné par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement.


« Nous, quand on lit là-dessus, ce qu’on voit c’est que la stimulation chimique, ça vient ouvrir des fractures naturelles existantes, et que la fracturation, ça vient créer des nouvelles fractures dans le sous-sol. Il n’y a pas grande différence entre les deux. »

- Daniel Côté, maire de Gaspé


Le maire soutient qu’un BAPE donnerait l’heure juste à propos des risques environnementaux, de l’acceptabilité sociale et des retombées économiques réels du projet. Il somme le gouvernement d’agir au plus vite.


« Ça fait un an et quatre mois précisément qu'on demande la tenue d'un BAPE sur le projet Haldimand. On nous disait: ''Eh bien là, on va attendre de nouvelles étapes''...Bien là, on est rendus aux nouvelles étapes. »

- Daniel Côté, maire de Gaspé


De son côté, Pétrolia a annoncé, vendredi dernier, que son test de production pour le puits Haldimand 4, situé dans le quartier Sandy Beach à Gaspé, était terminé. Elle mettra donc le puits numéro 4 en veilleuse, pour se concentrer sur ses puits numéro 1 et 2, dont elle souhaite optimiser la production.


La société pétrolifère travaille à l’élaboration d’un programme de stimulation de ces deux puits, en collaboration avec son partenaire, Québénergie.


«La fracturation hydraulique est une des possibilités de stimulation. Il y en a d’autres. Il y a l’injection de vapeur, il y a l’acidification, il y a quelques autres techniques comme ça. »

- Jean-François Belleau, directeur des affaires publiques et gouvernementales pour la Société Pétrolia


L'éventuel programme de stimulation inquiète le Comité Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé, qui exprime lui aussi des inquiétudes par rapport aux conséquences sur la santé et sur l’environnement des techniques qui seront utilisées.


« Pour ce qui est de la stimulation chimique, on sait là-aussi que ce sont des produits qui vont être jetés dans le sol, qui ne seront pas récupérés à 100 %. »

- Lise Chartrand, présidente et porte-parole du Comité Ensemble pour un avenir durable du Grand Gaspé


Le forage est situé à 350 mètres de la maison la plus proche, et à 800 mètres du puits d’eau le plus rapproché. Le Comité souhaite donc que la Ville de Gaspé demande la révocation des permis de forage de Pétrolia dans les quartiers Sandy Beach et Haldimand.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok