Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Grande-Rivière Plus de 500 000$ octroyés à Merinov

Publié le 12 octobre 2017 à 14 h 47
Auteur :
Stéphanie Collin
Diane Lebouthillier était de passage à Grande-Rivière ce matin pour annoncer une aide financière non remboursable de plus de 500 000$ à Merinov. Ce montant servira à réaliser des projets de recherche et de développement dans le secteur des pêches.

 «Que ce soit au niveau des nouvelles technologies dans le secteur des pêches et en même temps pour venir en aide et en support à nos entreprises. Quand on parle d'innovation, c'est important aussi que des organisations comme Merinov, travaillent en collaboration avec les industriels du milieu pour faire en sorte qu'on ait une place qui soit importante sur le marché canadien, mais aussi à l'international», explique la députée de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier.

L'un des projets sur lesquels Merinov met des efforts présentement vise à développer des appâts artificiels pour la pêche au homard.

«Ce qu'on appelle de la bouette, c'est du poisson qui est de bonne qualité normalement qu'on utilise à des fins d'appât: du maquereau, du hareng... qu'on va placer dans les casiers à homards. Par contre, c'est aussi du poisson qui pourrait aussi être destiné à la consommation humaine», explique le directeur général de Merinov, David Courtemanche.

http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/diane_david-dhnr0.jpg

Ces appâts artificiels pourraient également être une solution à l'accessibilité et au prix coûteux du poisson que les pêcheurs utilisent en ce moment pour appâter.

 «Ça aussi c'est un projet qui se travaille partout dans le monde par différentes équipes. Nous aussi chez Merinov ça fait plusieurs années qu'on y travaille. On s'approche d'une solution intéressante», stipule le directeur général.

Bien que l'entreprise veule garder un certain avantage compétitif, la collaboration avec d'autres organisations est au centre du développement de plusieurs projets notamment avec la Station Biologique de Roscoff en France.

http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/merinovvv-15p9s.jpg

 «Il y a des éléments dans des projets de recherche comme ça qui vont chercher de l'expertise ou qui amène de l'expertise d'ailleurs dans le monde, ou vers d'autres juridictions», dit David Courtemanche.

La députée fédérale Diane Lebouthillier qualifie ce montant d'investissement pour l'organisation, mais aussi pour la région.

 «On me disait qu'on a près de 115 gens qui travaillent chez Merinov, des gens dans la recherche. Des familles qui s'installent chez nous » amène Diane Lebouthillier.

 «Présentement, on a 17 postes ouverts. Ce sont des postes d'experts. Ce sont des postes qui amènent de l'expertise en région maritime, en région rurale», ajoute David Courtemanche.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »