Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Aucune inquiétude à avoir Méthane dans l’eau : non-toxique selon les experts

Publié le 10 mars 2014 à 15 h 37
Auteur :
Denis-Michel Thibeault
La semaine dernière le groupe ensemble vers l’avenir durable du grand Gaspé a appris que certains puits d’eau potable de citoyens de la ville de Gaspé contenaient des traces de méthane. Selon l’avis d’experts et d’observateurs, le gaz ne serait pas un gaz toxique pour la santé lorsqu’il est en faible proportion.

 

Le groupe d’opposants à l’industrie du pétrole à Gaspé avançait que les traces de méthane contenues dans l’eau de certains puits du secteur Sandy Beach pouvaient être dommageables pour la santé des résidents. Le ministère de l’Environnement a répondu à notre demande d’entrevue par courriel. Stipulant que le méthane n’est pas en assez grande quantité. La Direction de la Santé publique nous a confirmés lundi, la même chose via Marie Chagnon, Responsable des dossiers en santé environnementale.

 

« Le méthane comme tel ne causera pas de risque pour la santé, à moins que ce soit dans des endroits clos, très mal ventilés et qu’il y ait de très, très grande concentration de méthane. »

 

C’est la nature inflammable du gaz qui peut poser des risques. Le méthane est très similaire au propane. Sa forme dissoute ne représente pas de risque.

 

 « Ce qu’il faut savoir, c’est que le méthane c’est un gaz. Donc même s’il est présent dans l’eau potable dès que nous allons ouvrir le robinet, il a tendance à se dissiper. » Continue Marie Chagnon.

 

Deux puits ont enregistré des concentrations trop élevées de méthane. Alors que le seuil maximum suggéré est de 7 milligrammes par litre, les deux puits concernés avaient 9,8 et 11 milligrammes par litre d’eau. Le problème de méthane dans l’eau du secteur Haldimand n’est pas un phénomène nouveau, selon le représentant du Regroupement pour l’avancement économique du grand Gaspé, Gaston Langlais.

 

 « Je sais qu’à Haldimand, il y a déjà eu des problèmes avec des puits artésiens. Ce que j’ai entendu dire, c’est que c’est un phénomène tout à fait normal, que ça arrive et que ça n’a aucune incidence sur la santé humaine. »

 

Bref, si la Santé publique croit qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter avec la présence de méthane, elle suggère tout de même aux propriétaires de faire ventiler leurs puits afin de laisser évaporer toutes les traces du gaz.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok