Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

L’exploration par fracturation inquiète plusieurs Manifestations provinciales en appui à Gaspé

Publié le 21 février 2014 à 15 h 40
Auteur :
Denis-Michel Thibeault

Vendredi midi une vingtaine de manifestations ont eu lieu simultanément dans la province en appui au groupe Ensemble pour l’Avenir durable du Grand Gaspé, mais aussi pour s’opposer au politique du gouvernement Marois d’aller de l’avant dans l’exploration du pétrole.

 

Ce sont plus de 100 personnes qui se sont réunies à Gaspé, quelques dizaines à Carleton, et environ 25 à Québec. Les répercussions d’un forage du puits Haldimand numéro 4 et sur l’Ile d’Anticosti inquiète plusieurs personnes partout en province, dont Lise Chartrand, du groupe de citoyens Ensemble pour l’Avenir durable du Grand Gaspé.

« Ce que l’on voit aujourd’hui c’est un très bon rassemblement ici à Gaspé, peut-être que dans d’autres régions c’est moins fort, car ils sont moins touchés directement, mais le savons par nos correspondances que c’est un problème qui touche l’ensemble du Québec. On parle de la protection de l’eau potable et à nos yeux l’eau potable vaut beaucoup plus cher que le pétrole. »


L’inquiétude est palpable

Beaucoup de résidents sont inquiets des répercussions sur l’environnement d’un forage par fracturation. Pelope Adzakpa habite à moins de 300 mètres du futur puits Haldimand de Pétrolia à Gaspé.  « Dans tout ça, je me dis que l’on nous prend pour des cobayes, et nous avons l’impression de ne pas compter. Il n’y a pas beaucoup de gens, il n’y a pas beaucoup de vote donc, ça ne compte pas Gaspé. »

 

Autre son de cloche des gens favorables

L’avis est très différent pour ceux qui approuvent le développement de l’industrie pétrolière au Québec et qui y voient une bonne source de financement pour la région et la province. Gaston Langlais est l’un d’eux

«  Daprès moi Haldimand, il n’y a aucun impact sur les sources d’eau potable. »

«  Ceux qui ne sont pas contents ont juste à plier bagages et sacrer leur camp. Ce n’est pas vrai qu’en Gaspésie, si nous avons du pétrole sous nos pieds nous ne l’exploiterons pas. »

 

C’était la première fois que simultanément partout en province avaient lieu des manifestations contre l’exploration du pétrole. En contrepartie, un sondage CROP commandé par la Fédération des chambres de commerce du Québec affirmait que 68% des répondants étaient en faveur de l’exploitation pétrolière au Québec.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok