Publicité

Produits Kevin Bacon


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Carleton-sur-Mer MISE À JOUR : Une mère inquiète des pratiques d’une éducatrice au CPE de la Baie à Maria

Publié le 9 février 2017 à 17 h 10
Auteur :
Karyne Boudreau

Kahina Cyr en a gros sur le cœur. La maman ne comprend pas pourquoi le CPE de la baie à Maria s’acharne à maintenir en poste une éducatrice qui cumule avis disciplinaire et suspension.

http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2017-02-09___16.53.54-xzjd3.png

 

« Ce qui m’a le plus inquiété c’est de voir l’éducatrice attraper les enfants vraiment par le bras et que les pieds ne touchaient pas à terre », rapporte la maman.

 

Elle dit avoir été témoin d’actes qu’elle qualifie de « maltraitance » à l’égard des enfants, et ce depuis 2015, alors que son fils fréquentait la pouponnière.

 

« Un deuxième geste aussi que lorsque l’éducatrice ne pouvait plus entendre les enfants brailler comme elle dit. Qu’est-ce qu’elle fait c’est elle prend le geste de sa main et la met devant la bouche de l’enfant pour le faire taire », ajoute Mme Cyr.

 

En février 2016, l’éducatrice en question avoue à Mme Cyr avoir volontairement laissé pleurer Nael pendant 30 minutes.

2309.

 

« Je vous en parle pis j’en chake! Elle a laissé mon fils de 16 mois pleurer pendant 30 minutes, a ne pas lui donner à manger », rapporte la mère de Nael.

 

La directrice du CPE de la Baie, aurait, selon madame Cyr, suspendu l’éducatrice durant une semaine à la suite de cet événement.

 

Ne comprenant pas pourquoi la direction choisi de réintégrer par la suite l’éducatrice dans ses fonctions, la maman de Nael décide de porter plainte, cette fois, au ministère de la famille.

 

Dans le rapport d’examen, on constate que la plainte a été fermée après une seule communication téléphonique avec la directrice, sans que personne du ministère ne rencontre l’employée ou ne visite les lieux. Le rapport conclue que la plainte ne concerne pas de la « maltraitance », mais plutôt des « pratiques inappropriées ».

 

Aussi, que l’éducatrice « a été suspendue 4 jours » et que « des mesures adéquates seront prises ».

 

Nous avons tenté de parler avec d’autres parents dont les enfants fréquentent ce CPE de Maria, mais sans succès.


http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2017-02-09___16.52.30-89n5g.png

 

Lors d’un entretien téléphonique, la directrice du CPE a refusé de parler du dossier dans le détail.

 

« Le seul commentaire que je pourrai vous dire, c’est que ce dossier là, en effet, implique des enfants mineurs. Ça implique des travailleuses qui, au sens de la loi sont protégées. C’est un dossier qui a été traité à chacune des étapes au moment opportun. Les mesures ont été prises à chaque moment, au moment opportun et des mesures adéquates », a assuré Julie Dalpé, directrice générale du CPE de la Baie.

 

La mère de Nael exige plus d’explications sur les mesures dites « adéquates » prises envers l’éducatrice en question.  D’autant plus que celle-ci a repris du service dernièrement.

 

« Nous les parents on donne nos enfants à un CPE. Dans un esprit que nos enfants sont en sécurité et ce que moi, ce que je m’aperçois dans tout ça, c’est que nos enfants ne sont pas en sécurité.»

 

Le 13 janvier dernier, Mme Cyr a envoyé une lettre d’avocat au CPE de la Baie demandant notamment que l’éducatrice ne puisse plus être en contact avec son fils. Elle est toujours sans réponse.

« Retour

Question de la semaine

Croyez-vous les explications du député Gaétan Lelièvre?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »