Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Carleton-sur-Mer MISE À JOUR/MORT DE BALEINES NOIRES | Les activités humaines en cause

Publié le 5 octobre 2017 à 12 h 01
Auteur :
Pénélope Garon
Les experts ne croient plus qu’une bio toxine soit la cause principale de haut taux de mortalité chez les baleines noires cet été, comme ils le soupçonnaient au début de la saison.

http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/baleines_noires-1mh0v.jpg

Ce serait plutôt l'activité humaine, comme la pêche qui serait la grande responsable. 12 carcasses de baleines noires, et non 11, qui ont été retrouvées dans le golf du St-Laurent cet été. Des nécropsies ont été réalisées sur 7 d'entre-elles.4 des baleines noires sont mortes à la suite d’un traumatisme contondant et d’hémorragies internes, fort probablement dû à des  collisions avec des navires.

http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/baleine_noir_2-7fqb1.jpg

Pêches et Océans Canada a dévoilé jeudi matin les résultats du rapport du Réseau canadien pour la santé de la faune qui serviront à élucider la mortalité sans précédent de la baleine noire de l'Atlantique Nord.

La baleine noire est une espèce en voie de disparition selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.   Le ministre des Pêches, des Océans, Dominic Leblanc, a annoncé des mesures de protection des baleines noires dans le golfe après les premiers cas de mortalité. Une limite de vitesse temporaire a notamment été imposée aux navires de plus de 20 mètres afin de prévenir les collisions avec les baleines. Le ministre a déclaré, le mois dernier, qu'il fallait s’attendre à ce que d’autres mesures de protection soient adoptées et que l’équipement de pêche dans le golfe pourrait être ciblé.

http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/baleine_noire_3-cx7sq.jpg

Les chercheurs disent que le gouvernement devra prendre connaissance du rapport avant de statuer sur d'éventuelles mesures additionnelles.


 

Réaction du ministre des Pêches

Le ministre de Pêches et océan a d’ailleurs réagit peu de temps après la divulgation du rapport. Dominic LeBlanc affirme que les données rendues publics démontrent que les mesures prises pour ralentir les navires et fermer certaines zones de pêches étaient justifiées.  Le ministre Leblanc confirme également que le gouvernement du Canada va rencontrer les représentants des industries de la pêche et du transport maritime, ainsi que les collectivités autochtones afin d’apporter  des changements aux règlements dès l’été prochain afin de mieux protéger ces espèces en péril.


Selon Robert Michaud, directeur scientifique et président du Groupe de recherche et d'éducation des mammifères marins (GREMM): "La collaboration de l’industrie maritime est très bonne habituellement. Avec l’industrie de la pêche, avec la même bonne volonté, on va quand même avoir des défis plus considérables. Les solutions ne sont pas faciles et la cohabitation plus difficile."


« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »