Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Avenir des milieux côtiers et marins Littoral gaspésien: ZIP Baie des Chaleurs consulte les citoyens

Publié le 21 mars 2013 à 17 h 37
Auteur :
Isabelle Larose

Les citoyens du sud de la Gaspésie ont plusieurs préoccupations face aux milieux côtiers et marins, telles que l’exploitation des hydrocarbures et l’érosion. C’est ce qui ressort de la tournée de consultations menée cette semaine, entre Nouvelle et Gaspé, par le comité de la Zone d’intervention prioritaire (ZIP) de la baie des Chaleurs.


La glace protège encore la côte à Bonaventure, mais l’enrochement démontre que les eaux ne sont pas toujours aussi calmes.

 

« Je vois que mon terrain s’en va un peu chaque année », s’inquiète Roland Paquette, un citoyen de Caplan. Il y a quelques années, ce dernier est venu s’installer dans la Baie-des-Chaleurs pour y passer sa retraite. Il n’était alors aucunement sensibilisé au problème de l’érosion côtière.

 

«  J’ai un terrain sur le bord de la mer à Caplan et je veux savoir qu’est-ce qui se passe avec l’érosion et qu’est-ce que les gens proposent », explique M. Paquette.

 

Érosion, rejet d’eaux usées dans la baie, privatisation des berges, développement immobilier : les préoccupations des citoyens sont multiples et le ZIP de la baie des Chaleurs veut les connaître pour orienter ses actions futures.

 

« Étant donné qu’on est un organisme de concertation, selon moi, la 1re étape à faire est d’aller voir les gens et de connaître leurs opinions sur différentes problématiques », soutient la directrice du comité ZIP Baie des Chaleurs, Geneviève Lemoyne.

 

Depuis une dizaine d’années, les inquiétudes liées aux milieux marins et côtiers ont beaucoup évolué.

 

«  Il y a des grands enjeux qui se présentent notamment la montée du niveau de la mer qui fait en sorte qu’on doit repenser l’aménagement le long du littoral », soutient le directeur du Conseil de l’eau Gaspésie Sud, Michel Chouinard.

 

Au-delà des changements climatiques, c’est l’enjeu pétrolier qui est sur toutes les lèvres.

 

« Je vous dirais que les hydrocarbures c’est la problématique dont on entend parler le plus », mentionne Mme Lemoyne.

 

Plusieurs citoyens craignent que l’exploitation de l’or noir altère leur milieu de vie.

 

« Toute la question du pétrole, c’est inquiétant, en tant que citoyen qui habite sur le bord de la baie des Chaleurs », confie un citoyen de St-Siméon.

 

 « Il faut débattre au-delà des mensonges de l’industrie qui laisse entrevoir qu’il n’y a aucun risque », croit un résident de Caplan.

 

Aucun représentant industriel n’était présent lors de la consultation à Bonaventure, bien que ceux-ci aient été invités par le comité ZIP.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok