Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Hydro Qc tente de faire entendre sa cause en appel Les expropriés de New Richmond de retour en cours

Publié le 8 juillet 2014 à 16 h 24
Auteur :
Léa Beauchesne
C’est aujourd’hui qu’Hydro-Québec tentait de faire valoir sa demande d’appel dans la cause l’opposant aux deux citoyens de New Richmond, Léopold Audet et Raynald Murphy. En 2012, la société d’État avait expropriés les deux hommes et ces derniers avaient décidé de faire valoir leurs droits. En décembre dernier, le Tribunal administratif du Québec (TAC) avait tranché en leur faveur.

Les raisons pour lesquelles Hydro-Québec souhaite aller en appel sont toutes liées aux sommes accordées aux deux hommes par le TAC en décembre. Les sommes sont jugées exagérées et réfèrent à trois pôles de compensations, soit le prix du bois qui a été coupé sur leurs terres, le montant alloué pour la destruction du territoire de chasse de Raynald Murphy et finalement, ce qu’on retrouve dans tous les dossiers d’expropriation, une compensation financière pour troubles et ennuies.

Malgré les différents, l’ambiance est demeurée conviviale au palais de justice. L'avocat d'Hydro-Québec et les deux hommes se sont serrés la main, tout sourires.

La longueur du processus pourrait décourager les deux citoyens de New Richmond, mais ils gardent plutôt une attitude positive. Ils ont tout deux assuré seuls leur défense complète jusqu’à présent et, à moins qu’Hydro Québec ne finance des avocats, ils continueront de le faire si la cause va jusqu'en appel. Monsieur Murphy est clair à se sujet :"Présentement, si je vais en appel, ça va être moi-même puis je vais continuer tout seul. Avec le dossier que j'ai là, je peux aller en appel puis je vais être très content de le faire."


Messieurs Audet et Murphy devraient recevoir la décision du juge, à savoir si la cause ira en appel ou non, cet automne.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok