Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Caraquet Les défis économiques du nord-est du N.-B.

Publié le 3 mai 2016 à 13 h 30
Auteur :
Annie Levasseur

Les candidats à la mairie aux élections municipales de la semaine prochaine martèlent tous le message qu’ils veulent développer l’économie. Ils ciblent les entreprises du Nord-Est et le taux de chômage.

Trouver de nouveaux clients et surtout les garder. Voilà les principaux défis des entreprises du Nord-Est.

« Que ce soit des hôtels, que ce soit des biens ou des services, comment est-ce qu’ils peuvent offrir une meilleure expérience à leurs clients? Un exemple est l’expérience du produit local. C’est une façon de retenir sa clientèle et c’est un défi », explique le président-directeur général du Conseil économique du Nouveau-Brunswick, Thomas Raffy.

photo__conomie1-pbjq2.jpg

Dans une province où le taux de chômage avoisine les 10 %, le manque de main-d’œuvre est souvent un problème pour les PME.

« Entre le nombre d’emplois qui sont offerts et le nombre de personnes qui ne travaillent pas et qui se cherchent un emploi, il y a un fossé qui existe. On parle de chômage structurel », ajoute monsieur Raffy.

photo__conomie3-nbz36.jpg

La formation de la main-d’œuvre est une des pistes de solution pour réduire ce fossé dont parle le PDG du conseil économique.

« Ce que nos entrepreneurs nous disent, c’est qu’ils auraient besoin d’une formation mieux développée. (…) Les collèges communautaires font un travail fantastique et les universités également. Ce qui serait vraiment intéressant, c’est de voir comment on peut améliorer la situation pour avoir une main-d’œuvre qualifiée », affirme-t-il.

photo__conomie4-zqv4h.jpg

Pourtant, les entreprises du Nord-Est sont innovatrices constate Thomas Raffy.

« Les entrepreneurs, peu importe les défis auxquels ils font face et les obstacles auxquels ils font face, concernant le développement économique ou la main d’œuvre, ils ont toujours réussi à trouver une façon d’innover », dit-il.

Il cite en exemple l’Institut de recherche sur les zones côtières et la Distillerie Fils du Roy.

« Qui aurait cru que l’on aurait pu faire du gin de qualité internationale ici dans le Nord-Est ? C’est une preuve d’innovation et c’est la marque de fabrique de la région du Nord-Est », mentionne Thomas Raffi.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok