Publicité

Produits Kevin BaconHôtel au Petit Berger


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Péninsule acadienne Les banques alimentaires en manque

Publié le 9 janvier 2013 à 16 h 09
Auteur : Annie Levasseur

Comme c’est le cas chaque année, les banques alimentaires de la Péninsule acadienne ont été très achalandées durant le mois de décembre. Toutefois, répondre à toutes les demandes au cours des mois de janvier et de février s’annonce être une tâche ardue.

 

De nombreuses familles de la Péninsule acadienne ont profité de la générosité de leurs concitoyens au mois de décembre. 1850 boîtes de nourriture ont été distribuées par 31 comités locaux.

 

« Les gens ont encore été au rendez-vous, mais d’un autre côté le besoin s’est alourdi, raconte le directeur général du Centre de bénévolat de la Péninsule acadienne, Léo-Paul Pinet. On est continuellement en augmentation alors que l’accompagnement de l’appareil gouvernemental pour nos banques alimentaires n’a pas changé. »

 

La banque alimentaire et vestimentaire Ami Soleil de Caraquet est chapeautée par le Centre de bénévolat de la Péninsule acadienne. L’organisme a vu son achalandage augmenter de 32 % au cours de la dernière année. Les mois de janvier et de février seront difficiles.

 

« Comment on va accompagner les gens avec l’impact de l’application de la réforme sur l’assurance-emploi, se questionne monsieur Pinet. On a des demandes de gens qui commencent déjà à entrer. Ils nous disent que leur assurance-emploi se termine et qu’ils vont avoir besoin d’aide. »

 

À Lamèque, Secours Amitié a remis 95 boîtes de nourriture en décembre. La directrice souhaite pouvoir offrir le même service en ce début d’année.

 

« C’est une période pour laquelle les gens ont beaucoup plus de difficulté financièrement, explique Michelle LeBreton. C’est une période durant laquelle ils vont avoir plus besoin des banques alimentaires. Pour nous, les fonds vont être un peu réduits. »

 

Madame Le Breton encourage la population à visiter sa friperie puisque 75 % des aliments achetés pour la banque alimentaire sont payés avec l’argent des ventes. L’organisme, qui a changé de local en septembre, est mieux aménagé.

 

« Les dons en argent et en nourriture sont toujours les bienvenus, assure la directrice, mais nous encourageons aussi les gens à fréquenter notre friperie. C’est ouvert à tout le monde et on a de belles choses en tout temps. On a de la nouvelle marchandise d’ajoutée tous les jours. »

« Retour

Question de la semaine

Pensez-vous que le Raid International Gaspésie reviendra l’an prochain ?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »