Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Nouveau-Brunswick Les aînés disent non à la privatisation

Publié le 8 septembre 2017 à 18 h 20
Auteur :
Annie Levasseur

Les aînés du Nouveau-Brunswick font face à plusieurs défis, principalement dans le domaine de la santé. Il en sera question lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association francophone des aînés de la province qui se tient à Grand-Sault en fin de semaine. L’organisme réitère son opposition à la privatisation des soins à domicile.

 

L’utilisation de la langue française dans le domaine de la santé est l’un des principaux défis auxquels font face les aînés néo-brunswickois.

 

« Au niveau des ambulances, le service n’est pas encore complet au niveau francophone. C’est inquiétant pour les gens qui ne parlent pas les deux langues », affirme la présidente du Club de l’âge d’or de Caraquet, Edmonde Gionet.

 

L’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick s’oppose catégoriquement à la privatisation de l’extra-mural qui offre des soins de santé à domicile. Le gouvernement a récemment fait part de cette intention.

 

« On a reçu le rapport du conseil du vieillissement. Une des recommandations était d’impliquer davantage la collectivité et les communautés dans tout ce qui concerne le soutien à domicile. On comprend qu’avec la privatisation, c’est tout à fait le contraire », mentionne la présidente, Solange Haché.

  http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/aga_a_n_s__8septembre2017_-7qx0g.jpg

La présidente du Club de l’âge d’or de Caraquet représente près de 400 membres. L’éventuelle privatisation des soins à domicile l’inquiète.

 

« Ça nous fait un peu peur. On se demande si Médavie va pouvoir soutenir les coûts. Est-ce que les gens qui n’ont pas d’assurance vont pouvoir se payer les services? C’est inquiétant », explique Edmonde Gionet.

 

Le nombre de places en foyers de soins représente également un défi.

 

« C’est certain qu’il manque des places en foyers de soins. Il y a toujours ce problème-là parce que de plus en plus les aînés vivent plus âgés. Ça fait plus de monde dans les foyers de soins », ajoute madame Gionet.

  http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/aga_a_n_s__8septembre2017_-3-zv5gy.jpg

Si les aînés rencontrent des obstacles, les choses ne sont pas toutes noires pour cette tranche de la population.

 

« On sous-estime le nombre de personnes qui sont encore très actives dans nos communautés. Quand on regarde les chiffres, il y a juste 7 à 8 % des personnes âgées qui sont dans des foyers. Le reste des aînés contribuent encore beaucoup à la société en travaillant et en faisant du bénévolat », indique Solange Haché.

 

L’assemblée générale annuelle de l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick se tient samedi à Grand-Sault. Une résolution pour s’opposer à la privatisation des soins à domicile sera adoptée.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »