Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Sécurité sur les chemins de fer La tragédie de Lac Mégantic amène à se questionner

Publié le 9 juillet 2013 à 16 h 03
Auteur :
Jessica Lamarre
Ce qui se passe actuellement à Lac-Mégantic est sur toutes les lèvres. À des centaines de kilomètres de là, on en vient à se demander si ce genre de chose peut survenir près de chez nous. Est-ce qu’on serait prêt à affronter une telle tragédie?

 

«Je pense que ça va ouvrir beaucoup d’yeux à ce qui est transporté à l’intérieur des municipalités», déclare l’agent aux relations publiques du service d’incendie de Campbellton, Ian Comeau.

 

Campbellton est une ville ferroviaire, tout comme Lac-Mégantic. Selon M. Comeau, on n’est jamais prêt à intervenir lors de telles situations : «Est-ce qu’on est prêt d’un côté provincial? C’est quelque chose de plus gros que municipal. On n’est jamais à l’abri d’un tel désastre.»

 

À Matapédia, le service d’incendie a senti le besoin de suivre une formation spécialisée l’été dernier. Au fil des années, pétrole lourd, ammoniaque, mercure ont traversé le village par la voie ferrée.

 

«C’est une équipe spécialisée du Canadien National qui viendrait prendre la relève du service d’incendie de Matapédia. Nous, tout ce qu’on pourrait faire, c’est sécuriser les endroits et la population en général», explique le directeur du service d’incendie de Matapédia, Luc Lagacé.

 

Plusieurs commerces sont situés près de la voie ferrée, même une station d’essence. «Depuis une couple de jours, on pense à ça et on regarde ça et on ne voudrait pas que ça arrive dans notre village. Les pompes à gaz sont collées. On est à 100 pieds de la voie ferrée. Ça nous fait penser, c’est un petit peu inquiétant», souligne le copropriétaire du Garage Restigouche, Richard Mill.

 

Plusieurs villes et villages dans la région sont traversés par des lignes de chemin de fer. Bien sûr que des tragédies comme celle de Lac Mégantic amènent les gens à réfléchir :

 

Un citoyen : «Peut-être plus la vérification du train ou du chemin de fer aussi.»

 

Une citoyenne : «Je ne pense pas qu’il y ait de problème. Ce n’est pas parce que ça arrive ailleurs que ça arriverait ici.»

 

Une jeune femme : «Surtout que j’ai des grands-parents qui habitent là-bas, donc c’est certain que ça nous touche un peu plus. Mais je me dis, avec la tragédie, ils vont sûrement faire quelque chose pour que ça aille mieux.»

 

Selon le chef des pompiers de Matapédia, le service d’incendie de toute ville ou village traversé par une voie ferrée devrait avoir suivi la même formation qu’eux.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok