Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Miguasha La route en piteux état à Miguasha

Publié le 17 mai 2013 à 10 h 02
Auteur :
Jean-Simon Landry

De récents travaux de nivelage réalisés aux abords de la route de Miguasha désolent les résidants. Tous comprennent que ces travaux sont nécessaires, mais à condition qu’ils soient bien faits.

 

Cette situation ramène également à l’avant-plan le dossier de l’asphaltage de cette route jugée panoramique.

 

« On n’était pas satisfait de ce que ça donnait », concède le directeur général de la municipalité de Nouvelle, Daniel Bujold.

 

L’administration municipale s’est rangée derrière ses citoyens. Les travaux de nivelage effectués la semaine dernière à Miguasha n’ont pas correctement été effectués.

 

« Devant ma propriété, c’était de gros cailloux et des mottes de tourbe qu’ils ont laissés, se désole Jean-Guy Labillois. J’ai été obligé de ramasser ça moi même pour ne pas que ça paraisse mal. »

 

« Ce n’est pas diable, déplore quant à lui Gaétan Labillois. Il y a des bouts qu’ils ont même arraché l’asphalte. »

 

Toutefois, aux dires de la ville, que les travaux aient abîmé la route est le moindre de deux maux.

 

« Les travaux consistent à faire un drainage de la route, explique Daniel Bujold. Il faut baisser la pelouse pour que l’eau puisse s’évacuer. Tu n’as pas le choix parce que le drainage de l’eau, c’est aussi un élément important pour conserver la route. C’est un choix. »

 

À Miguasha, tous réclament une nouvelle route et la municipalité en est bien consciente.

 

« On est d’accord, poursuit l’administrateur. Par contre, il faut bien comprendre que si on pave cette route-là ce n’est pas gratuit. On peut évaluer au-dessus d’un million de dollars le coût des travaux à effectuer. »

 

Les résidants du secteur sont bien conscients du coût élevé de ces hypothétiques travaux, mais ils considèrent payer déjà bien assez de taxes municipales pour les justifier.

 

« J’espérerais [qu’ils le fassent], mais pas si nos comptes de taxes remontent, estime Sylvie Guité. On est saturé... »

 

« Ça monte chaque année, s’inquiète Jean-Guy Labillois. Nous autres, à Miguasha, on n’a pas l’aqueduc ni les égouts, mais les taxes montent. »

 

Grâce entre autres à des subventions gouvernementales, Nouvelle a récemment fait asphalter le secteur du Grand Platin. La municipalité espère pouvoir en faire autant à Miguasha, mais rien n’est prévu dans l’immédiat.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok