Publicité

Produits Kevin Bacon


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Caraquet La pièce Les beignes part en tournée

Publié le 8 février 2017 à 13 h 13
Auteur :
Annie Levasseur
Le Théâtre populaire d’Acadie part en tournée, jeudi soir, avec sa pièce Les beignes. Six comédiens visiteront le Nouveau-Brunswick avec cette comédie. La crise du verglas a rendu la vie difficile à l’équipe de production qui a dû annuler des journées de répétition.

La pièce Les Beignes fera enter les spectateurs dans l’univers de Matthieu Girard. L’auteur promet aux spectateurs une soirée de rires.

« Ça n’arrêtera pas. On a beaucoup travaillé les éclairages, la musique, le jeu des comédiens. Je pense que les gens vont avoir envie de manger d’autres beignes ou pas… », affirme-t-il.

« C’est l’imaginaire de Matthieu Girard qui apporte des personnages qui se rencontrent dans un Tim Horton le soir (…) C’est un spectacle qu’on a eu beaucoup de plaisir à monter. On a beaucoup ri. C’est une comédie. Même en répétition on a eu des fous rires », explique le comédien Marc-André Robichaud.


http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/pi_ce_tpa__8f_vrier2017_-2-jv3b1.jpg

Matthieu Girard a fait le lien entre un trou de beigne et le sentiment de vide pour l’écriture de la pièce.

« Je voulais parler du vide existentiel qu’on a dans nos vies, ce qui nous manque, ce qu’on n’a pas. Je me suis dit que de prendre un beigne et de penser à son centre, ça pouvait à la blague faire le vide existentiel », dit-il.


http://chau.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/pi_ce_tpa__8f_vrier2017_-3-wdq9p.jpg

La crise du verglas a été un défi pour la production qui a dû arrêter ses répétitions pour trois jours.

« Ce que ça a surtout fait, c’est que ça a retardé tout l’aspect production plus matérielle. On parle de décors, de l’entrée en salle au Centre culturel, et ça nous a obligé à faire de très longues heures », mentionne Matthieu Girard.

« On n’est jamais prêt au théâtre, mais on est prêt quand la date arrive et là, la date est arrivée. On n’a pas le choix de jouer. On prendrait toujours une semaine de plus et là on a eu une semaine de moins. Donc, on prendrait deux semaines de plus », indique le comédien, David Losier.

Maintenant que le verglas est chose du passé, les comédiens laisseront place aux beignes jeudi soir.

« Retour

Question de la semaine

Politique énergétique du Québec, êtes-vous d'accord avec les orientations du gouvernement?



Voir le résultat Envoyer

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CHAU Nouvelles

Voir tous les tweets »