Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Nord du Nouveau-Brunswick L'avenir du service de VIA Rail inquiète

Publié le 27 janvier 2014 à 13 h 45
Auteur :
Annie Levasseur

L’annonce du Canadien National de vendredi est sévèrement critiquée par les députés fédéraux de nos régions.

Yvon Godin et Philip Toone déplorent le fait que le CN abandonne le tronçon de voie ferrée Bathurst-Miramichi. Ils demandent au fédéral d’agir et de ne pas abandonner la Gaspésie et le nord du Nouveau-Brunswick.

C’était jour de rentrée parlementaire à Ottawa, lundi. Les députés néo-démocrates ont l’intention de poser des questions aux conservateurs sur le service de train, lors de la prochaine session.

« C’est complètement inacceptable que le gouvernement fédéral ne soit pas impliqué et que le gouvernement du Nouveau-Brunswick ait accepté de négocier une entente avec le CN sans protéger la ligne de chemin de fer entre Miramichi et Bathurst », affirme le député fédéral d’Acadie-Bathurst Yvon Godin.

Le CN et le gouvernement provincial vont investir pour rénover la voie ferrée et pour permettre aux trains de marchandises de se rendre dans la région. Ils ont toutefois abandonné le tronçon Miramichi-Bathurst utilisé par les trains de passagers de VIA Rail. Il faudrait un investissement d’environ 10 millions $ pour le maintenir.

« VIA Rail n’a pas les ressources financières requises pour acquérir et maintenir cette portion de la voie. On opérerait sur cette voie ferrée si quelqu’un acquérait ou maintenait le tronçon en question », explique la porte-parole de VIA Rail, Mylène Bélanger.

Vers un abandon complet?

Les députés craignent que VIA Rail abandonne complètement son service dans le nord du Nouveau-Brunswick et en Gaspésie. Les trains de passagers seraient détournés par le nord-ouest et le sud du Nouveau-Brunswick pour se rendre à Halifax.

« En Gaspésie, on a une immense crainte parce que déjà le service est suspendu. On sait que le train de la Gaspésie se raccorde au train du Nouveau-Brunswick à Matapédia. Si le train passe par Edmundston et Plaster Rock, ça voudrait dire que le train de Gaspé devrait se raccorder à Rivière-du-Loup », s’inquiète le député fédéral de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Philip Toone.

« Si cette partie était abandonnée, nous devrions considérer la viabilité commerciale de tout trajet alternatif qui relierait Halifax et Montréal avant d’adopter un tel parcours », ajoute Mylène Bélanger.

À moins qu’une compagnie privée n’acquiert le tronçon abandonné ou que le fédéral investisse, VIA Rail continuera d’opérer jusqu’à que l’infrastructure soit en place. Le CN ne démolira pas le tronçon avant l’été. 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok